Le Canada octroie une aide de 265 millions d'euros à Bombardier

MONTREAL (Reuters) - Le gouvernement canadien a annoncé mardi avoir octroyé une aide de 372,5 millions de dollars canadiens (265 millions d'euros) à Bombardier, sous forme de prêts remboursables, pour deux de ses programmes d'avions. Le Canada s'étant engagé à défendre cette aide en cas de contestation de la part d'autres pays.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le Canada octroie une aide de 265 millions d'euros à Bombardier
Le gouvernement canadien a annoncé mardi avoir octroyé une aide de 372,5 millions de dollars canadiens (265 millions d"euros) à Bombardier, sous forme de prêts remboursables, pour deux de ses programmes d"avions. Ottawa s"est par ailleurs engagé à défendre le groupe industriel canadien si cette aide publique venait à être contestée. /Photo d'archives/REUTERS/Denis Balibouse

Bombardier a reçu une aide de 372,5 millions de dollars canadiens (265 millions d'euros) de la part du gouvernement canadien, sous forme de prêts remboursables, pour deux de ses programmes d'avions. Ottawa s'est par ailleurs engagé à défendre le groupe industriel canadien si cette aide publique venait à être contestée par le Brésil devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Bien que l'investissement du gouvernement soit nettement inférieur au milliard de dollars canadiens qu'espérait obtenir à l'origine le constructeur d'avions et de trains, son PDG Alain Bellemare a estimé qu'il correspondait aux besoins actuels de la société, dont la situation financière s'est améliorée.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Les prêts à taux zéro, débloqués par un fonds public d'aide aux projets dans les industries aérospatiales et de défense, permettront de financer les programmes d'avions C Series et Global 7000.

Cette aide risque créer de nouvelles tensions avec le Brésil, qui a sollicité l'OMC pour défendre les intérêts de son propre constructeur, Embraer, après la signature en juin d'un accord prévoyant un investissement d'un milliard de dollars canadiens (877 millions d'euros) du gouvernement de la province du Québec dans son programme C Series.

Interrogé sur les conséquences possibles de ce nouveau soutien public, le ministre canadien du Commerce, François-Philippe Champagne, a répondu : "Nous nous battrons là où il faudra le faire."

"Je suis déterminé à défendre ce que nous faisons", a ajouté le ministre en soulignant que le Canada n'est pas le seul pays à soutenir ses constructeurs aéronautiques.

Alain Bellemare a assuré de son côté que ni les prêts du gouvernement fédéral, ni l'investissement du Québec ne violaient les règles de l'OMC.

La gamme C Series, positionnée sur le segment de marché des avions monocouloirs de 100 à 150 places, entre en compétition avec les appareils similaires d'Embraer mais aussi avec les plus petits avions d'Airbus, comme l'A319, et de Boeing, dont le B737 Max 7.

Pour Reuters, Allison Lampert, avec Tim Hepher à Paris, David Ljunggren et Leah Schnurr à Ottawa; Tangi Salaün pour le service français

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS