Le campus de l'électronique angevin mobilisera 50 millions d'euros

Le cluster LEA valley, situé à Angers (Maine-et-Loire) rassemblant des entreprises de l'électronique professionnelle, veut se doter d'un campus qui mutualisera des moyens de recherche et d'essais.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le campus de l'électronique angevin mobilisera 50 millions d'euros

Le cluster LEA Valley, basé à Angers (Maine-et-Loire) avance sur son projet de campus de l'électronique, lequel devrait naître à l'horizon 2015 à Angers.

La première réalisation concrète sera une maison de l'électronique, un bâtiment de 3 000 mètres carrés, construit en deux phases sur le plateau des Capucins, près de l'école d'ingénieur Eseo, à l'horizon 2016. Angers Loire métropole en assurera la maîtrise d'ouvrage. L'édifice rassemblera les équipes de LEA Valley mais aussi celles des structures comme le centre transfert de technologies Astinov, S2E2, la plateforme régionale d'innovation Atrium... A terme, les équipes du CEA tech dédiées à l'électronique seront également basées sur le site.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Viendra ensuite, dans les 3 à 5 ans, sur le même quartier, un technocampus de l'électronique regroupant des laboratoires communs, des démonstrateurs et des lignes pilotes...

50 millions d'euros d'investissement

Au total, le campus de l'électronique devrait mobiliser près de 50 millions d'euros d'ici à 2020, avec des fonds du Conseil régional des Pays de la Loire, de l'Europe et du programme des investissements d'avenir, notamment sur le programme des Filières stratégiques nationales.

Au-delà de ces infrastructures, le campus de l'électronique sera structuré autour d'une "plateforme européenne d'intégration, d'assemblage et de développement électronique" (Pléiade), centre technique coalisant l'ensemble des industriels concernés. Un Groupement d'intérêt scientifique, devant animer la recherche appliquée en lien avec les entreprises, sera également fondé.

Une stratégie interentreprises

Eolane, Lacroix, Tronico et Selha, ETI du secteur, toutes basées dans les Pays de la Loire, sont associées au projet et d'autres restent à convaincre. Le campus entend apporter à la filière une coordination, une vision stratégique et prospective, une ingénierie de projets et une stratégie de communication commune.

La finalité est de défendre la production électronique professionnelle régionale (25 000 emplois) et nationale. Et de regagner, par le biais de l'innovation et la mutualisation des moyens, des capacités d'innovation, de restaurer les marges et les capacités d'investissements.

Emmanuel Guimard

Partager

NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS