L'Usine Auto

Le calendrier des réductions d'effectifs à PSA Aulnay et Rennes rendu public

Elodie Vallerey , ,

Publié le

PSA Peugeot Citroën a détaillé le calendrier de l'arrêt de la production à Aulnay-sous-bois en 2014, ainsi que les plans sociaux prévus pour ce site de Seine-Saint-Denis et celui de Rennes.

Le calendrier des réductions d'effectifs à PSA Aulnay et Rennes rendu public © D.R. - PSA Peugeot Citroën

Presqu'une semaine après l'annonce d'un vaste plan social mené par le groupe automobile, les choses se précisent pour les salariés des usines PSA d'Aulnay-sous-bois et Rennes.

Une phase de licenciement collectif pour motif économique sera ouverte "si à l'issue de la phase de volontariat", destinée à "éviter les licenciements", "il n'a pas pu être procédé au reclassement de la totalité des salariés concernés par la suppression des postes", selon un document transmis aux organisations syndicales le 18 juillet. 3 000 postes à Aulnay et 1 400 à Rennes sont concernés.

PSA envisage l'instauration sur ces deux sites d'une structure d'accompagnement - un "pôle de mobilité professionnelle" chargé de la mise en place du PSE - et le renforcement du dispositif de prévention des risques psychosociaux.

1 500 salariés d'Aulnay dirigés vers le site de Poissy

Les activités de production d'Aulnay seront supprimées et recentrées en région parisienne sur Poissy (Yvelines). Ce redéploiement des activités, qui "devrait être achevé courant 2014", n'aura pas de conséquence négative pour les fournisseurs, la production étant transférée d'Aulnay à Poissy et les volumes restant équivalents.

Les 3 000 postes CDI d'Aulnay vont disparaître, mais 1 500 nouveaux postes pourraient voir le jour à la faveur de la ré-industrialisation et la revitalisation du site projeté par le groupe. La direction indique que "d'ores et déjà, des projets créateurs d'emplois à terme sur le site d'Aulnay ont été identifiés, dont une part significative à relativement moyen terme (2013/14)".

Par ailleurs, 1 500 salariés d'Aulnay pourraient se voir proposer un poste à Poissy et remplaceraient progressivement les intérimaires de ce site dont le contrat s'achèverait. Dès "début 2013", avec la création d'une équipe supplémentaire à Poissy, 750 postes seront proposés.

Pour le plan social, la phase de volontariat pour les départs pourrait être ouverte jusqu'au 31 octobre 2013 et assortie de propositions aux salariés (adhérer à une mesure de départ externe, de départ volontaire en retraite, de mobilité interne ou reclassement interne). La phase de licenciements se ferait en deux phases : janvier 2014 et deuxième trimestre 2014.

A Rennes, 1 400 postes supprimés dans l'immédiat

Aucun des scenarii étudiés ne permet de résorber le sureffectif "dans des conditions économiques acceptables", dit la direction. Nouvelle organisation du travail, efforts de productivité et adaptations de structure vont donc être recherchés et le site va être dédié à la production de la Peugeot 508 et de C5.

La direction évoque "un nouvel équilibrage" rendu "nécessaire" par une baisse de cadence dès le mois de juin 2013 et mentionne "un ajustement des effectifs à l'horizon juin 2013".

Dans l'immédiat, 1 400 postes vont être supprimés. La période de volontariat devrait être ouverte jusqu'au 30 juin 2013. En juillet, des propositions de postes de reclassement interne en France et à l'étranger seront envoyées et, au 1er octobre, les notifications de licenciement partiront.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

19/07/2012 - 14h29 -

La France va subir un choc terrible dans les prochains mois et années à venir car la des industrialisation n'est pas d'aujourd'hui et nos politiques comme nos syndicats et certains journalistes plus de gauche que de droite n'ont toujours rien compris à la mondialisation.
Bref: tout va bien Madame la Marquise votre château brule "la France" mais tout va bien..... continuons, on est vraiment dans un pays d'assisté , d'Enarques et Polytechniciens qui n'ont rien compris à rien et qui vivent de copinage ce qui à stérilisé notre pays de gens qui vont de l'avant et qui créent de la richesse.
Bonjour les dégâts, je vous salut tous bien bas!!!!!
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte