Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le calcul à la demande se démocratise

, ,

Publié le

Plus besoin d’être un grand groupe équipé de son propre supercalculateur. Le calcul intensif se démocratise grâce à des offres à la carte.

Le calcul à la demande se démocratise

Le calcul intensif (HPC) à la carte ? Depuis quelques années, l’idée s’est imposée chez les principaux fournisseurs de cloud. Jusqu’alors réservé à une poignée de grands acteurs industriels ou financiers en mesure de disposer de leurs propres infrastructures, le HPC se met à la portée des petites et moyennes entreprises, à qui il offre un avantage concurrentiel. "Accessible à la demande, il permet également aux grands groupes industriels, qui chercheraient à accélérer leur activité, de s’octroyer des capacités de calcul supplémentaires pour une durée limitée ", souligne Arnaud Bertrand, le responsable big data et HPC d’Atos.

Le groupe français, qui s’est lancé sur le marché du cloud HPC en 2010, mise notamment sur des offres hybrides. Au-delà d’infrastructures cloud mutualisées, sa gamme Bull extreme factory comprend des offres incluant un déploiement en local de l’infrastructure – sur site ou dans un datacenter sécurisé. Avec un paiement mensuel ou à l’usage, selon les besoins. Une formule pour laquelle a opté Akka Technologies il y a un an. Disposant déjà d’une puissance de calcul de 1 024 cœurs, ce groupe d’ingénierie et de conseil en technologies, qui fournit une prestation de calcul à Airbus, Safran et Renault, a loué pendant deux mois 240 cœurs supplémentaires sur un cloud privé, par souci de confidentialité. "Cela nous a permis d’augmenter et d’externaliser notre capacité de calcul de 20 % et de faire face à un pic d’activité, explique le référent calcul d’Akka, Benjamin Gautier. Le tout avec des solutions clés en main."

Portail prêt à l’emploi

Afin de faciliter l’utilisation, Atos a choisi d’intégrer les applications standard du marché dans un portail prêt à l’emploi et propose, pour davantage d’efficacité, des infrastructures différenciées selon le type de calcul à effectuer. Une équipe d’experts se charge de tout installer. Aujourd’hui, bien que l’intérêt pour les modèles de cloud computing public dédiés à l’HPC continue de croître, ceux-ci ne constituent encore qu’une petite part du marché, relève le cabinet spécialisé Intersect360 Research, dans une étude d’octobre 2017. "Le vrai frein au HPC dans le cloud réside dans la récupération des résultats, remarque Benjamin Gautier. Chez nous, un calcul en sortie peut générer jusqu’à 400 Go de données par heure. C’est très lourd à télécharger au travers des seuls réseaux internet." D’où l’intérêt des offres hybrides avec une partie de l’infrastructure en local. 

Trois fournisseurs clés

Amazon

  • Le plus original
  • Le géant américain de l’e-commerce propose un système d’enchères pour bénéficier des instances Amazon Web Services inutilisées. Un client peut ainsi décider de consommer de la puissance de calcul uniquement si le prix du cœur est inférieur à une valeur plancher.

Microsoft

  • Le précurseur
  • Avec sa solution Azure Batch, la firme de Redmond propose un traitement simplifié par lot. La facturation, à l’heure, se fait en fonction des infrastructures demandées. Microsoft propose aussi une offre hybride et promet une disponibilité de 99,9 % pour traiter les opérations.

IBM

  • Le plus spécialisé
  • L’offre cloud de Big Blue, baptisée Softlayer [en photo, son datacenter de Dallas, au Texas], permet d’opter pour des serveurs équipés de la carte graphique Nvidia Tesla, destinés aux calculs scientifiques. Ou pour des serveurs dotés de Nvidia Grid, indiqués pour les simulations graphiques.

 

Réagir à cet article

Usine Nouvelle N°3559_HS_3

Vous lisez un article de l’usine nouvelle N°3559_HS_3

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2018 de L’Usine Nouvelle

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus