Economie

Le CAC 29 confirme la lente reprise de l'industrie

Publié le

Le CAC 29 confirme la lente reprise de l'industrie © CC Max Boschini

Les résultats financiers des industriels du CAC40 permettent de mieux comprendre ces grands groupes. Au premier semestre 2010, ils amorçaient leur redressement. Six mois plus tard, les industriels continuent sur leur lancée. Mais en terme de chiffre d'affaires comme de bénéfice, les industriels n'ont globalement pas retrouvé leur niveau de début 2008.

L'industrie se redresse moins rapidement que le reste de l'économie. Selon une étude Pricewaterhouse Coopers pour le Monde, les groupes du CAC 40 ont vu leurs bénéfices augmenter de 85% entre 2009 et 2010. Pour les groupes industriels, les profits n'ont progressé que de 58,5%. Le secteur des services a en effet retrouvés d'énormes profits, avec un record pour le groupe Accor  et ses bénéfices en croissance de 1377% sur un an.

Ce premier graphique représente les chiffres d'affaires cumulés des 29 groupes industriels du CAC40. La période de crise est clairement visible, et on peut constater que le volume d'affaires n'est pas revenu à son niveau originel. Les données utilisées sont exprimées en millions d'euros.
 

Chiffres d'affaires cumulés des industriels du CAC40 

 

Le même constat apparaît encore de manière plus précise avec le cumul des bénéfices (résultats nets part de groupe) des différentes entreprises. La crise a frappé au deuxième semestre 2008, et les bénéfices remontent péniblement depuis.

 

Résultats nets cumulés

En observant les résultats semestriels, on réalise rapidement que ni le chiffre d'affaires ni les bénéfices ne sont revenus à un niveau d'avant crise. Le passage le plus difficile a été le deuxième semestre 2008. Le 15 septembre, l'annonce de la faillite de Lehman Brothers répand la panique dans le monde économique. Ce semestre a été si catastrophique que le cumul des bénéfices en 2010 est à peine supérieur à celui de 2008 (+1,62%).

De grandes disparités entre secteurs

Les différentes filières industrielles n'ont pas vécu la crise avec la même intensité. Le secteur automobile est certainement celui qui a le plus souffert. L'ampleur de cette crise peut s'observer avec l'évolution des bénéfices de Renault, PSA et Michelin sur les trois dernières années.

 

Résultats nets de la filière automobile



Au cours du premier semestre 2009, le gouvernement a mis au point un plan de relance exceptionnel pour la fillière automobile. Renault et PSA ont perçu trois milliards d'euros chacun sous forme de prêts à taux préférentiels. Un an plus tard la filière en tire clairement profit, et se redresse fortement.

D'autres secteurs ont beaucoup moins subi la crise. Le graphique ci-dessous représente les bénéfices de Sanofi-Aventis, L'Oréal et LVMH sur la même période. Si on peut observer un mauvais semestre pour Sanofi, et une légère inflexion en 2009 pour les deux autres, ces résultats n'ont rien de comparables avec les pertes colossales des constructeurs automobiles.

 



La crise a également fait chuter les cours des matières premières. Les chiffres d'affaires de Total et d'Arcelor Mittal ont été directement impactés. Entre les premiers semestres 2008 et 2009, le volume d'affaires d'Arcelor Mittal a été divisé par deux. L'aciériste a fermé des hauts fourneaux, ce qui lui a permis d'économiser, de réduire l'offre et donc de soutenir les cours.

 


Pour redresser leur activité, les grands groupes ont coupé dans leurs coûts et réorienté leurs investissements vers les pays émergents. Résultat de cette stratégie : le retour aux bénéfices n'est pas une généralité dans l'industrie française. Pour beaucoup de PME, la crise est loin d'être terminée.

Retrouvez l'ensemble des Résultats du deuxieme semestre 2010 des industriels du CAC40


Cliquez sur l'image ci-dessus pour accéder à l'intégralité des données.

 
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte