Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Le C4 Picasso, trait d'union entre old school et nouvelle vague chez Citroën

Pauline Ducamp , , , ,

Publié le

Le monospace C4 Picasso n’incarne pas encore le nouveau positionnement de la marque Citroën, mais introduit tout de même de nombreux éléments du nouvel ADN de la marque aux chevrons.

Le C4 Picasso, trait d'union entre old school et nouvelle vague chez Citroën © Citroën

Pas tout à fait nouvelle vague, plus tout à fait old school, la nouvelle génération du C4 Picasso joue les traits d’union chez Citroën. Le constructeur lance actuellement sur le marché la version sept places du monospace, dernière grosse nouveauté avant l’arrivée début février 2014 de son nouveau positionnement de marque. "C’est un véhicule de transition, mais qui est déjà cohérent avec la nouvelle Ligne C" reconnait Frédéric Banzet. Et le président de Citroën ne manque pas une occasion de souligner cette cohérence.

Simplicité et technologie

Première correspondance : le style. Le Grand C4 Picasso adopte une ligne épurée, marquée par une arche de toit qui sert aussi de signature au monospace. Ce côté lisse, "cette forme de galet" comme l’appellent les ingénieurs de Citroën, sera l’un des éléments clé de la nouvelle ligne C. "Jean-Pierre Ploué [le designer de Citroën, ndlr] a voulu faire disparaitre les projecteurs, d’où les feux qui s’intègrent dans le capot" détaille Frédéric Banzet.

Autre correspondance : la technologie. La nouvelle ligne C intégrera une offre connectée et les dernières technologies pour faciliter la vie du conducteur. Le Grand C4 Picasso pourrait en être un bon exemple. Le monospace est le premier véhicule de la gamme à embarquer le système Park Assist. Cet outil facilite le stationnement : une fois enclenché, il repère une place assez grande pour le C4 Picasso, qu’elle soit en bataille ou en créneau. Puis il gare seul le véhicule, le conducteur lâchant le volant qui manœuvre seul pour se concentrer sur les pédales. Autre innovation : le mode 360°. Quatre caméras filment les alentours du véhicule. Quand il manœuvre, le conducteur voit sur l’écran intérieur sa voiture comme vue d’avion, pour mieux appréhender les distances.

Troisième correspondance : la simplicité. Le Grand C4 Picasso dispose de deux écrans sur la planche de bord qui rassemble toutes les informations et fonctions de la voiture. Finies les consoles centrales bourrées de boutons. Mais la simplicité a parfois ses limites. "Nous avons conservé tous les boutons sur le volant, car les clients le voulaient, concède Frédéric Banzet. Il y a quelques années, Citroën avait présenté le C-Cactus avec seulement un volant, toutes les fonctions passaient dedans, sans planche de bord. Et les clients n’en voulaient pas. Il faut aussi les écouter".

Une conception complexe

Mais qui dit simplicité dans le véhicule ne rime pas forcément avec facilité dans la conception. "Faire un véhicule plus simple, ce n’est en fait pas plus simple à concevoir" rappelle un ingénieur de PSA qui a travaillé sur le C4 Picasso. L’écran tactile a par exemple constitué un gros obstacle. "Faire une console ou une planche de bord avec des boutons, on savait faire, on a les fournisseurs, poursuit-il. Pour l’écran tactile, nous devons réinventer des éléments".

La nouvelle stratégie modulaire mise en place par PSA aide alors beaucoup. Le constructeur développe des modules, c’est-à-dire des zones de la voiture qui peuvent être reconduites ensuite sur d’autres. Cela implique d’abord la plateforme et le groupe motopropulseur : entre une Peugeot 308 et un Citroën C4 Picasso bâtis sur la même plateforme EMP2 et avec des moteurs communs, on arrive à 60% de communalité. Et cette philosophie se retrouve désormais dans toute la conception de la voiture.

Etre rentable

L’écran tactile du Citroën C4 Picasso avait ainsi été développé pour la Peugeot 208, sortie début 2012. Les ingénieurs du projet C4 Picasso l’ont repris et développé un cran plus loin, en le couplant avec un autre écran central qui rassemble les éléments essentiels comme la vitesse ou les consommations. Cette dernière version a ensuite été reprise par l’équipe de développement de la Peugeot 308 qui a encore poussé le projet un peu plus loin.

Avec la modularité, PSA économise de l’argent sur la conception des véhicules. De quoi soutenir la stratégie de Citroën. "Le constructeur doit être rentable" martèle Frédéric Banzet. Citroën perd aujourd’hui de l’argent globalement sur la vente de ses véhicules, mais se montre confiant dans le lancement du C4 Picasso, l’un des modèles phares de la gamme. En 2012, 82 900 unités ont été vendues dans le monde en 2012. Depuis son lancement au printemps, Citroën a déjà enregistré 24 000 commandes pour la nouvelle génération du monospace.

Pauline Ducamp

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle