Le cœur de Carmat pourrait ne plus jamais battre en France

Après le décès en octobre dernier du cinquième patient greffé d'un cœur artificiel Carmat, la société qui  les conçoit a décidé de retirer sa demande de reprise des essais cliniques déposée auprès de l'ANSM. Le DG de Carmat évoque même une possibilité de poursuite de l'expérimentation ailleurs que dans l'hexagone.

Partager
Le cœur de Carmat pourrait ne plus jamais battre en France

Cinq décès, un essai suspendu, de multiples batailles à mener de front. Las, le directeur général de Carmat, à l'origine des cœurs artificiels du même nom, pourrait bien jeter l'éponge. La société a en effet retiré la demande déposée auprès des autorités françaises de reprise d'un essai clinique suspendu après le décès d'un patient mi-octobre, selon les informations du Parisien. Stéphane Piat, son DG a par ailleurs confié au journal, ce lundi, qu'il n'excluait pas de poursuivre les recherches et l'expérimentation aux Etats-Unis.

"L'ANSM observe le principe de précaution. C'est normal, nous ne vendons pas des chocolats. Mais ce principe est dépassé dans beaucoup de pays où l'on parle plutôt de bénéfice/risque" a expliqué le dirigeant dans une interview, faisant le point sur l'état d'esprit de son entreprise, alors que 3 mois et demi après le dernier décès de patient greffé, l'agence de sécurité du médicament (ANSM) n'a toujours pas levé la suspension d'essais clinique sur le cœur artificiel développé par Carmat. Pourtant, la société estime avoir travaillé à la levée de cette suspension. Elle avait déposé une demande de reprise des essais le 15 novembre dernier. Et envisageait déjà une reprise dans les plus brefs délais au mois de décembre.

"Pas sur la même longueur d'ondes"

Les signaux n'ont pas dû être bons. Finalement, Carmat a préféré renoncer face à des "demandes de documents trop importantes par rapport au problème identifié". Et M. Piat de renchérir: "si l'attente des autorités est le risque zéro, beaucoup vont être déçus, en premier lieu les patients qui attendent d'être implantés." En effet, l'étude Pivot menée par Carmat, vise à implanter la prothèse à un large éventail de patients souffrant d'insuffisances cardiaques graves. Elle devrait déboucher sur la commercialisation du cœur artificiel développé par Carmat. Etant donné la population objet de l'étude, pour laquelle l'aval du Comité de protection des personnes (CPP) et de l'ANSM a été obtenu en juillet dernier, le DG de Carmat s'interroge: "nous avons un produit dont l'objectif est de lutter contre le manque de cœurs humains ; nous traitons des patients dont l'espérance de vie n'est que de quelques semaines. Le bénéfice est positif. Pourquoi ne pas donner cette option au patient ?"

Toujours est-il que cinq patients greffés sont morts. Le dirigeant de Carmat ne nie pas les faits. Mais il refuse de faire un point précis sur les études menées par sa société après le décès de la dernière personne ayant reçu un cœur artificiel. "Je le répète, le fonctionnement de la prothèse n'est pas en cause", a-t-il déclaré dans l'interview.

Pragmatisme américain

Remettant sérieusement en cause le fonctionnement français avant l'autorisation de mise sur le marché d'un nouveau produit, Stéphane Piat fulmine : "en France, l'innovation, tel le cœur Carmat, connaît des blocages, alors qu'elle devrait être le fruit d'une collaboration forte entre les autorités, l'entreprise, les spécialistes, les patients..." Et celui qui a été nommé à la tête de la société en septembre dernier, quelques jours après avoir annoncé le lancement des essais, lorgne sur le marché américain qu'il connaît très bien. "Certains systèmes réglementaires étrangers sont plus à l'écoute. Nous avons rencontré l'autorité de santé américaine (FDA). Ils ont une approche plus pragmatique, plus souple. Nous travaillerons avec les personnes qui sont capables de comprendre notre problématique. Car nous ne pouvons pas continuer au rythme d'un ou deux patients par an. Nous sommes à un moment de l'étude où il faut aller vite pour progresser", a-t-il révélé.

Ayant eu plusieurs postes à responsabilité dans le domaine cardio-vasculaire, Stéphane Piat a dirigé –avant son entrée chez Carmat – le lancement commercial du premier stent actif au monde, devenu depuis un blockbuster international chez l'Américain Johnson & Johnson.

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Samuel Valensi est un jeune metteur en scène engagé. Passionné de théâtre, il a décidé de quitter les bancs d'HEC pour écrire et mettre en scène. Il est...

Écouter cet épisode

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Industrie pharmaceutique

VALVES SOUDABLES

OPS PLASTIQUE

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG.

Technicien de Maintenance en Matériel / Equipement H/F

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG. - 27/06/2022 - CDI - BORDEAUX

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

67 - Wissembourg

Réfection du toit du SMICTOM Nord Alsace

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS