L'Usine Santé

Le cœur artificiel de Carmat bat enfin

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Une première mondiale. Carmat a réalisé fin décembre 2013 l’implantation de son cœur artificiel autonome sur un patient à l’hôpital Georges Pompidou de Paris. Fondée par le spécialiste des valves cardiaques Alain Carpentier, Matra Défense et le fonds Truffle Capital, l’entreprise française a mis au point une prothèse biocompatible et autorégulée, incluant les ventricules, pour pallier le manque de greffons pour les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque. Reste à suivre l’évolution de l’état de santé du patient et à réaliser d’autres transplantations avant d’envisager un éventuel marquage CE, nécessaire pour commercialiser ce cœur artificiel, entre 140 000 et 180 000 euros.
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte