Economie

Le burn-out, c’est professionnel, docteur

,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Les salariés en arrêt maladie suite à un syndrome d’épuisement professionnel (burn-out) sont pris en charge par le régime général de l’assurance-maladie. "Pourquoi ne pas transférer le financement de cette pathologie sur les employeurs qui en sont à l’origine ", interroge Jean-Claude Delgènes. Selon une étude de son cabinet, Technologia, spécialisé dans le stress au travail, 12,6% d’actifs, soit 3,2 millions de personnes, sont exposés à un risque élevé de burn-out. Technologia demande la création de deux tableaux de maladies professionnelles : l’un sur le syndrome d’épuisement, l’autre sur le stress post-traumatique (suite à un braquage, un enlèvement…). Les employeurs refusent cette proposition qui augmenterait leurs cotisations accidents du travail-maladies[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte