International

Le brut n'en a plus sous le pied

, , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Après avoir évolué depuis l'été 2011 entre 105 et 115 dollars, le baril de Brent s'est brusquement apprécié en février, avant de se stabiliser à nouveau en mars autour de 125 dollars. Un nouveau seuil justifié par la combinaison de stocks bas, de capacités non utilisées disponibles limitées, de perturbations sur l'offre et d'augmentation des risques géopolitiques, explique Michael Wittner dans le dernier Oil Outlook 2012, publié par la Société générale. La banque française a révisé à la baisse ses prévisions de croissance mondiale et donc d'augmentation de la demande de pétrole de 0,9 à 0,7 million de barils par jour (mb/j) pour 2012, suite à une contraction aux États-Unis et en Europe plus forte qu'attendue. Dans le même temps, la croissance de la production de[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte