Le Bronze Industriel acquiert Inoforges

Le leader mondial des alliages de cuivre "haute performance" vient de faire l’acquisition d’Inoforges, le spécialiste de la forge et de l’usinage de pièces en métaux non ferreux (siège Breteuil, Oise, 36,2 millions d’euros de CA consolidé avec 309 salariés).

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le Bronze Industriel acquiert Inoforges
Corps détendeur app. respir.

Inoforges était, depuis 1985, filiale du groupe belge Soconord Group SA, spécialisée dans le négoce de tubes pour l’énergie. Ce dernier a souhaité se recentrer sur son cœur de métier et à cédé au groupe Le Bronze Industriel les trois entités d’Inoforges : le site de Breteuil (Oise), qui compte 309 salariés, sa filiale polonaise créée en 2003 et sa filiale chinoise créée en 2005.

Le Bronze Industriel, qui a son siège à Suippes (Marne), a réalisé l’an dernier 66 millions d’euros de chiffre d’affaires avec 370 salariés.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Avec l’acquisition d’Inoforges, Le Bronze industriel qui est à la fois un fabricant d’alliages et de produits finis pour tous les secteurs de l’industrie (automobile, aéronautique, énergie, etc) enrichit son offre produits vers l’aval. Il complète sa gamme de produits avec les pièces d’Inoforges en laiton, cuivre et aluminium pour les secteurs du bâtiment (corps de valve, etc.), l’électricité, le luxe, l’énergie, le médical (corps de détendeur pour appareils respiratoires, etc.) et les transports (griffes de jonction pour les caténaires de trains, etc.).

"Cette croissance externe s’inscrit dans la stratégie du groupe de Bronze Industriel visant à élargir son offre de produits et de services et ainsi se positionner comme un acteur majeur de la fabrication de pièces finies à forte valeur ajoutée en alliages cuivreux", indique l’entreprise dans un communiqué. Inoforges qui n’était pas un fabricant d’alliages se fournira désormais en interne pour ses alliages de cuivre.

Les deux industriels n’ont pas déployé la même stratégie sur le plan de l’export et de l’international et ils entendent tirer parti demain de cette complémentarité. Ainsi, Le Bronze Industriel qui réalise 75 % de son chiffre d’affaires à l’export n’est pas ou peu implanté en dehors de l’Hexagone. Il ne dispose que d’un bureau commercial en Allemagne.

De son côté, Inoforges a fait le choix en 2003 et 2005 de créer deux filiales à l’étranger (Pologne et Chine) destinées à conquérir des marchés sur place. Ces deux filiales étrangères d’Inoforges, qui ont très vite trouvé leurs marchés respectifs, vont donner à la nouvelle entité une dimension internationale. Mais ce n’est qu’un début. Le nouveau groupe a en effet le projet de se développer sur le marché américain.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS