"Le Brexit est devenu une opportunité" pour l'usine britannique de Nissan

Un dirigeant de Nissan a relativisé les perturbations commerciales liées au Brexit. Selon lui, l'accord signé en décembre 2020 entre le Royaume-Uni et l'Union européenne représente une opportunité pour l'usine de Sunderland en Angleterre.

Partager

Nissan fabrique des véhicules électriques Leaf dans son usine de Sunderland en Angleterre.

Nissan va se procureur davantage de batteries au Royaume-Uni afin d'éviter des taxes sur ses véhicules électriques, a déclaré à Reuters un dirigeant du constructeur japonais. Effectif depuis le 1er janvier, le Brexit représente une "opportunité" pour l'usine britannique de Nissan selon Ashwani Gupta, directeur général délégué du constructeur automobile japonais.

Les activités de Nissan libres de tarifs douaniers

L'accord commercial post-Brexit signé en décembre 2020 par le gouvernement britannique et l'Union européenne a permis d'éviter des perturbations majeures et de préserver l'accès du Royaume-Uni au marché unique européen sans quotas ni droits de douane - évitant l'imposition de taxes de 10 % sur les importations automobiles. Le Brexit était craint comme un danger pour les activités britanniques de Nissan, alors que le constructeur produit environ 30 000 voitures électriques Leaf dans son usine de Sunderland, dont la plupart sont équipées de batteries 40kw/h locales. Elles demeurent finalement libres de tarifs douaniers.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

A LIRE AUSSI

Des versions plus puissantes utilisent des systèmes importés, mais cela va changer : Nissan va les acheter localement, créant des emplois en Grande-Bretagne. "Cela va prendre quelques mois", a dit Ashwani Gupta à Reuters. "Le Brexit, que nous considérions comme un risque [...] est devenu une opportunité pour Nissan", a-t-il ajouté.

"Les problèmes dans les ports sont des cacahuètes"

Interrogé sur les perturbations commerciales, le dirigeant a déclaré devant des journalistes : "Quand je vois la façon dont Nissan a surmonté les crises liées à des tsunami, séismes, inondations [...], les problèmes dans les ports sont des cacahuètes". "Pour un producteur mondial [...] remplir des documents supplémentaires aux frontières n'est rien, a-t-il poursuivi. Tout est OK".

A LIRE AUSSI

Nissan a ouvert en 1986 ce qui est désormais la plus grande usine automobile britannique. Le constructeur a produit près de 350 000 véhicules dans son usine de Sunderland en 2019.

Avec Reuters (Costas Pitas, version française Jean Terzian)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS