Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Le Brésil, premier acheteur des armes françaises

, , ,

Publié le

La France a exporté 8,16 milliards d'euros d'armement en 2009, principalement achetée par le Brésil et le Moyen-Orient.

Le Brésil, premier acheteur des armes françaises © Eurocopter

Le rapport remis au parlement sur les exportations d'armes montre que la France a vendu plus d'armement en 2009 qu'en l'an 2000. La progression est flagrante: +20% par rapport à 2008, qui avait déjà enregistré une progression de 20% comparativement à 2007.






Sur la période 2004 - 2008, la France a retrouvé sa place de quatrième exportateur mondial (avec 7,2% du marché) derrière les Etats-Unis (52,4%), le Royaume-Uni (13,4%) et la Russie (8,4%).



Pour Laurent Teisseire, porte-parole du ministère de la défense, "ces résultats sont cohérents avec la position de la France au niveau international". Les grans pays exportateurs doivent allier une maîtrise des processus industriels et une présence diplomatique, indispensable pour conclure les contrats.

Les autorités ont un objectif: équilibrer les commandes de l'armée française avec les commandes à l'export, pour stabiliser l'industrie de l'armement et maintenir les compétences. A terme, les autorité souhaitent maintenir les ventes au-dessus des 9 milliards d'euros par an. Mais il est très difficile d'établir des prévision dans ce marché où les contrats géants prennent une place prépondérante.

Des clients fidèles

Les chiffres de 2009 sont fortement impactés par les ventes au Brésil. Meilleure cliente de l'année, l'administration de Lula a passé 3,856 milliards d'euros de commandes, les deux plus importantes étant des sous-marins de type Scorpène (DCNS) et des hélicoptères EC-725 (Eurocopter). Les relations se maintiendront-elles avec la nouvelle équipe dirigeante ?




Les pays du proche et moyen orient font également partie des clients importants de la DGA. 7,786 milliards d'euros de matériel commandé entre 2005 et 2009. L'Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis (EAU) sont les principaux clients de la France dans la région.

Moins de commandes en 2010

En février, le directeur général de l'armement avait annoncé des prévisions ambitieuses pour 2010. "La France vise 10 à 12 milliards d’euros de commandes, afin de devenir le troisième exportateur mondial". Cet objectif semble aujourd'hui presque impossible à atteindre. Tous les grands contrats prévus ont été reportés. En Russie, l'achat de navires BPC fera finalement l'objet d'un appel d'offres, et aux émirats les négociations autour du Rafale sont pour le moins tumultueuses. Dernière chance pour 2010: le Brésil (encore), où la signature d'un contrat pour la fourniture de Rafale est encore possible avant la fin de l'année. 
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle