Le Brésil n'est pas en mesure d'acheter le Rafale

La présidente du Brésil, Dilma Rousseff, a assuré à Nicolas Sarkozy que le Rafale restait favori de l'appel d'offres lancé sur le futur achat de chasseurs. Son pays ne peut toutefois pas acheter d'avion de chasse pour l'instant, difficultés économiques obligent.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le Brésil n'est pas en mesure d'acheter le Rafale

Dassault Aviation n'espérait plus une réponse rapide. Mais Dilma Rousseff est allé plus loin : le Brésil n'est "pas en mesure de s'engager sur l'achat d'avions de guerre", a-t-elle assuré à Nicolas Sarkozy. Les deux dirigeants se sont rencontrés mercredi en marge de l'assemblée générale des Nations Unies à New York.

"Si choix il devait y avoir, il se ferait en faveur du Rafale", a promis la présidente. Mais le choix d'un avion dépend maintenant d'une amélioration de la situation économique mondiale. "Si la crise se révèle moins grave que ce que certains l'imaginent, ce dossier pourra être repris l'année prochaine par exemple" a précisé le ministre des Affaires étrangères brésilien, Antonio Patriota.

La décision avait déjà été repoussée à 2012. Il y a donc une condition supplémentaire : que la situation économique soit assainie. Alors que le choix du Brésil a été reporté plusieurs fois, les Etats-Unis sont fortement mobilisés pour vendre leur propre appareil, le F/A-18 Super Hornet de Boeing.

L'ancien président du Brésil, Lula, avait affiché publiquement sa préférence pour le Rafale. Mais à la fin de son mandat, il a laissé son successeur Dilma Rousseff prendre la décision sur l'achat des avions multirôles. Ce contrat est évalué à environ 4,4 milliards d'euros.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS