Le Brésil, géant en croissance soutenue

Automobile, aviation civile, agrocarburants comptent parmi les points forts du géant de l'Amérique latine, avec une forte concentration industrielle à Sao Paulo et Rio, observe un rapport du Sénat, « Brésil : le géant vert? ».

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le Brésil, géant en croissance soutenue

La commission des Affaires économiques du Sénat publie un rapport d'information, après une mission au Brésil pour étudier son décollage économique. Cinquième pays du monde en population et en superficie, le Brésil est en forte croissance, avec un PIB passé à 1.067 milliards de dollars en 2006, plus du double de 2001, porté par un commerce extérieur en hausse. De 2001 à 2005, ses exportations agroalimentaires ont progressé de 16,3% par an, en faisant le premier exportateur mondial de soja, d'éthanol, de boeuf, de poulet, ou encore de sucre dont le Brésil est le premier producteur mondial.

Louis Dreyfus, deuxième producteur d'éthanol brésilien

Parmi les principaux producteurs agricoles, on trouve le Français Louis Dreyfus. Louis Dreyfus Commodities Brasil (LDCB) possède trois usines de soja, une usine de coton, six usines de sucre/éthanol, plusieurs dizaines de milliers d'hectares de plantations d'orange et de cannes à sucre, et deux terminaux portuaires. LDCB est devenu le deuxième producteur de sucre/éthanol au Brésil derrière le groupe COSAN. Son chiffre d'affaires dépasse 2,5 milliards de dollars et le groupe emploie 15.000 personnes au Brésil, dont 10.000 pour le seul secteur du sucre/éthanol.

Le Brésil est devenu un des leaders latino-américains des cultures transgéniques, avec 11,6 millions d'hectares en 2006 consacrés à la culture d'OGM, surtout du soja. Plus de 50 % du soja produit au Brésil est génétiquement modifié, et 10 % du coton. La recherche brésilienne est par ailleurs très active en génétique végétale, notamment sous l'égide de l'organisme public EMPRABA.

Industries : le poids de Sao Paulo

Le Brésil dispose « d'industries hautement sophistiquées », notent les sénateurs: le pays est le premier constructeur mondial d'avions régionaux et au 5e rang pour le caoutchouc, le 7e pour le papier, le 8e pour l'acier et la plasturgie, le 9e pour l'automobile et le 11e pour la chimie.

L'Etat de São Paulo représente à lui seul 31 % du PIB, 50 % de la recherche scientifique, et près de la moitié des sièges des 500 plus grandes entreprises brésiliennes. Son territoire concentre 40 % de l'industrie métallurgique, 50 % de l'industrie mécanique, 40 % de l'industrie d'équipements électriques, 60 % de la chimie et 70 % de la pharmacie. L'Etat abrite Embraer, troisième constructeur d'avions au monde avec le Canadien Bombardier.

L'Etat de Rio de Janeiro est le deuxième du pays, et réalise une production pétrolière de 1,8 million de barils par jour en 2006 (84% de la production nationale). Les télécommunications et l'informatique y tiennent également une place importante.

4.200 entreprises françaises exportent au Brésil

Le Brésil est le neuvième producteur automobile au monde. En 2006, sa production, tous véhicules confondus, a atteint 2,61 millions d'unités. Renault et PSA détiennent, à eux deux, environ 7,7 % de parts de marché. PSA a enregistré en 2006 un chiffre d'affaires au Brésil de 1,25 milliard d'euros. Son usine de Porto Real a accru de 50% sa capacité de production fin 2007, montant à 150.000 véhicules par an.

La France est le neuvième fournisseur du Brésil et son quatorzième client. Près de 4.200 entreprises françaises commercent avec le Brésil, dont 74 % de PME qui réalisent 25 % des exportations. En tête, on trouve les produits issus de la construction aéronautique et spatiale (23 %), les équipements automobiles (10,5 %), les préparations pharmaceutiques (6 %) et les produits chimiques (4 %). Parmi ses vulnérabilités, souligne le rapport, le Brésil souffre d'infrastructures ferroviaires «notoirement inadaptées » et de routes en très mauvais état. Société parmi les plus inégalitaires au monde, le pays endure une forte insécurité (taux d'homicides 20 fois supérieur à celui de la France).

Deuxième producteur mondial d'éthanol

L'essor des biocarburants est fortement lié à la diffusion des véhicules flex-fuel (utilisant de l'essence, de l'éthanol ou les deux) dans le parc automobile brésilien, où ils représentent désormais 80 à 90 % des ventes de véhicules neufs. Le pays compte 369 usines de sucre/éthanol (pouvant produire l'un ou l'autre selon la demande), 40 en construction et 60 en cours d'approbation. Plus de la moitié des carburants vendus au Brésil sont du biodiesel, poussé par un programme national depuis 2004.

Le Brésil est aujourd'hui le deuxième producteur mondial d'éthanol, avec 17 milliards de litres en 2007 - les trois quarts dans l'Etat de Sao Paulo -, derrière les Etats-Unis. Les autorités se sont fixées un objectif de doublement d'ici 2015, difficile à atteindre selon le rapport, car supposant 4 à 5 millions d'hectares supplémentaires pour la culture de la canne, l'augmentation sensible des rendements et l'ouverture d'une nouvelle sucrerie tous les mois d'ici 2015. Cela même si « la recherche brésilienne est fortement mobilisée sur ce dossier et se concentre sur l'élaboration de biocarburants produits à partir de la biomasse de la canne à sucre et du bois », cette nouvelle génération ne sera sans doute disponible sur le plan industriel que dans plusieurs années, conclut le rapport.


Thierry Noisette

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS