Le brasseur Carlsberg maintient ses prévisions malgré un semestre décevant

Le brasseur danois Carlsberg a publié mercredi des résultats semestriels inférieurs aux attentes tout en maintenant ses prévisions pour l'ensemble de l'année en s'appuyant sur sa stratégie de réduction des coûts.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le brasseur Carlsberg maintient ses prévisions malgré un semestre décevant

Le bénéfice d'exploitation avant exceptionnels du premier semestre s'est établi à 3,448 milliards de couronnes (463 millions d'euros), en baisse de 4% sur un an, alors que le consensus Reuters le donnait à 3,584 milliards de couronnes.

Le chiffre d'affaires a atteint 31,2 milliards de couronnes alors que les analystes attendaient 31,8 milliards.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Les ventes en volumes de Carlsberg ont diminué de 1% en raison de mauvaises performances en Grande-Bretagne, en Pologne et en Europe orientale, mais la croissance organique du chiffre d'affaires a atteint 4%.

"La nouvelle stratégie consistant à trouver un équilibre entre la croissance des volumes et la création de valeur porte déjà ses fruits", a commenté Morten Imsgard, analyste de Sydbank.

Pour l'ensemble de l'année, le groupe danois a réaffirmé prévoir une croissance organique de son bénéfice d'exploitation inférieure à 5%, mais il a révisé à la hausse son estimation de l'impact négatif des effets de change sur ses profits, à environ 600 millions de couronnes contre 550 millions auparavant.

A la Bourse de Copenhague, l'action Carlsberg perdait 4,27% à 650 couronnes à 7h55 GMT, l'une des plus fortes baisses de l'indice européen Stoxx 600, alors en recul de 0,3%.

Les analystes de Citi disent s'attendre à ce que la nouvelle prévision du poids des effets de change sur les profits conduise à une révision en légère baisse du consensus de marché.

De son côté, Bryan Garnier a revu son opinion sur la valeur à "vendre" contre "neutre", expliquant que "les résultats semestriels légèrement inférieurs aux attentes et l'absence de relèvement des prévisions de bénéfice ont des implications pour nos estimations et le consensus".

(Nikolaj Skydsgaard; Bertrand Boucey et Marc Angrand pour le service français)

Partager

NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS