Quotidien des Usines

Le boulanger Poulaillon met en bouteille une eau de source franc-comtoise

Lucie Thiery , , , ,

Publié le

Le boulanger alsacien Paul Poulaillon va mettre en bouteille l'eau de source de Velleminfroy (Haute-Saône). Il investit 8 millions d'euros dans la restructuration de la source et la construction d'une usine d'embouteillage.

Le boulanger Poulaillon met en bouteille une eau de source franc-comtoise
Future usine Poulaillon en construction à Château-Grenouille (Haute-Saône).
© Poulaillon

Le groupe de boulangerie et restauration rapide Poulaillon veut faire renaître la source de Velleminfroy (Haute-Saône). Paul Poulaillon, propriétaire de la source située à quelques kilomètres de Vesoul depuis 2004, a décidé de mettre en bouteille cette eau minérale. Pour réaliser ce projet, le groupe a d'abord investi 2 millions d'euros dans le captage et la restructuration de la source claire. 1600 mètres de canalisation ont été aménagés pour amener l'eau jusqu'à l'usine d'embouteillage. 6 millions d'euros supplémentaires sont destinés à financer l'usine en cours de construction. Un bâtiment de 3000 mètres carrés est d'ores et déjà sorti de terre. Il se situe à l'entrée de Château-Grenouille, petit village de 300 habitants en Haute-Saône.

Première commercialisation dès juin 2016

À partir du mois de mai, un million de flacons devraient sortir de la future ligne d'embouteillage chaque mois. Entièrement automatisée, la chaine de production de 400 mètres de long a une capacité de 6 000 bouteilles par heure. Les flacons en plastique PET de 0,5 et 1 litre qui contiendront la précieuse eau minérale (plate et gazeuse) seront soufflés sur place. Le groupe espère mettre sur le marché les premières bouteilles dès juin 2016.

"Avant de commencer la production et la commercialisation, il faut attendre les résultats d'analyses de l'Agence régionale de santé", précise Jean-François Moll, responsable technique et sécurité de Poulaillon.

A moyen terme, le groupe prévoit de doubler la production pour atteindre 24 millions de bouteilles par an. Sur le site de fabrication, un showroom avec salon de dégustation et une salle de cinéma seront créés. Paul Poulaillon a également prévu un espace sensoriel et un mur d'eau pour faire de l'usine un lieu touristique.

Une cinquantaine d'embauches d'ici cinq ans

Une dizaine de personnes vont être recrutées d'ici six mois. Parmi elles, on comptera deux conducteurs de ligne, un cariste, des agents de manutention ou encore des commerciaux. Puis, les effectifs doubleront rapidement pour passer à 50 d'ici 2021.

L'eau de Velleminfroy sera vendue en pharmacie, parapharmacie et épiceries fines. Elle traversera également les frontières de l'Hexagone. Son propriétaire, qui prévoit de réaliser 50% de son chiffre d'affaires à l'export, souhaite qu'elle trouve une place sur les tables du Moyen-Orient et d'Asie.

Cette eau de source oubliée, découverte pour la première fois en 1828 et exploitée de 1859 jusqu’aux années 1960, est naturellement ferrugineuse. Sans nitrate ni nitrite, elle contient 2 300 minéraux et est réputée pour ses bienfaits sur le système digestif, les reins, le foie et les articulations.

Entre 2004 et 2009, Paul Poullaillon avait déjà entièrement restauré l'ancienne usine sur le site de la source, pour en faire un musée et un restaurant.

En pleine croissance, le groupe Poulaillon réalise 50 millions d'euros de chiffre d'affaires avec 600 salariés. Il détient une quarantaine de boulangeries, essentiellement en Alsace et Bourgogne-Franche-Comté. "Nous ouvrons cinq à six nouveaux points de vente par an", commente Jean-François Moll. Et pour financer son développement ainsi que sa diversification dans le domaine de l'eau, le groupe a fait son entrée en bourse en décembre 2015, sur le marché Alternext Paris.

Lucie Thiery

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte