Quotidien des Usines

Le boulanger industriel Neuhauser supprime 227 emplois, dont les deux-tiers en Moselle

, , ,

Publié le

Le boulanger industriel Neuhauser a annoncé le 12 novembre aux instances représentatives du personnel la suppression de 227 emplois, dont 185 au niveau de son siège de Folschviller (Moselle). Au sein de ce dernier, une des trois usines devrait fermer, selon une source syndicale.

Le boulanger industriel Neuhauser supprime 227 emplois, dont les deux-tiers en Moselle
Le boulanger industriel Neuhauser a annoncé aux instances représentatives du personnel la suppression de 227 emplois.
© D.R

Le spécialiste de la boulangerie-viennoiserie industrielle Neuhauser basé à Folschviller (Moselle) a présenté lundi 12 novembre, en comité central d’entreprise, son projet de réorganisation industrielle comprenant la suppression de 227 emplois.

Les deux-tiers des suppressions concernent les sites de Folschviller, berceau historique de la société rachetée en 2014 par le groupe Soufflet. Le tiers restant sera réparti sur sept usines en France :  Saint-Quentin (Aisne), Saint-Paul-en-Jarez (Loire), Tarascon (Bouches-du-Rhône), Reims (Marne), Béziers (Hérault), La Seyne-sur-Mer (Var) et Terville (Moselle).

"Ce projet s’inscrit dans le cadre des orientations stratégiques définies par la direction pour retrouver l’équilibre financier nécessaire à sa pérennité", indique Neuhauser dans un communiqué.

Le boulanger industriel, qui emploie 2 001 personnes sur treize sites de production en France et au Portugal, prévoit dans un premier temps un plan de départ volontaires et, dans un second temps, des propositions de reclassement, ainsi qu’un dispositif d’accompagnement.

Production transférée en Bretagne

Le projet de réorganisation industrielle conduira à la fermeture du site "Furst 1", une des trois usines du boulanger industriel à Folschviller, a-t-on appris de source syndicale. Selon cette même source, la production de brioche fraîches et de pains au lait devrait être transférée sur le site Neuhauser de Bréal-sous-Vitré (Ille-et-Vilaine) où une quarantaine d’emplois pourraient être créés.

Un premier projet de restructuration industrielle engagé en janvier 2017 par Neuhauser s’était traduit à Folschviller par la suppression de 110 emplois. Les négociations entre les représentants du personnel et la direction avaient permis de réduire l’impact du plan qui prévoyait initialement 259 suppressions d’emplois.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte