Environnement

Le bois reconquiert la ville

, ,

Publié le , mis à jour le

Le plus grand bâtiment résidentiel en bois massif d’Europe est en cours de construction dans l’Essonne. Situé dans un écoquartier de Ris-Orangis installé sur d'anciennes friches industrielles, il abrite 140 logements répartis sur 5 étages.

Constitué de 140 logements locatifs sociaux, le plus grand immeuble en bois d'Europe est actuellement construit sur d’anciennes friches industrielles en bord de Seine, au sein de l’écoquartier des Docks de Ris à Ris-Orangis. C’est la plus importante opération résidentielle réalisée avec des structures en bois massif en France.

Des panneaux de bois prêts à poser

Conçu par l’architecte Jean-Michel Wilmotte et construit par l’entreprise Eiffage, l’immeuble de 150 mètres de long comporte un rez de chaussée plus quatre étages. Les murs et planchers des étages sont constitués de panneaux massifs de CLT (Cross Laminated Timber), des panneaux épais de grand format réalisés par un assemblage de voiles de bois, principalement des essences d’épicéas, collés et assemblés en couches ou plis croisés. "Cette technique, inventée en France mais développée en Autriche, leur confère une grande résistance à la charge", explique Franck Mathis, patron de l’entreprise de menuiserie industrielle du même nom et fournisseur des panneaux. Légers et porteurs, ces éléments préfabriqués et livrés prêts à poser peuvent atteindre 16 mètres de long pour 2,95 mètres de large. Ils ont la capacité de remplacer les voiles porteurs classiques en béton armé. "Ils possèdent également de meilleures résistances thermiques et acoustiques que le béton", souligne Guillaume Poitrinal, président de Woodeum, société de promotion immobilière et d’assistance à maîtrise d’ouvrage.

Excellence environnementale

Biosourcé et recyclable, ce matériau stocke le carbone au lieu de l’émettre. Ce qui n’est pas la moindre de ses qualités. Il permet ainsi de construire des bâtiments en réduisant les émissions de carbone. "Avec sa structure en bois massif, près de 2000 m3, le bâtiment va stocker 880 tonnes de CO2, soit l’équivalent des émissions de ses besoins en chauffage et eau chaude sanitaire pendant près de 90 ans", s’enthousiasme Stéphane Raffalli, le maire de Ris-Orangis. Et de faire remarquer que "le chantier prendra nettement moins de temps qu’avec des matériaux classiques : débuté en septembre 2015, il sera terminé en un an".

Cette opération, qui se veut exemplaire d’un point de vue écologique (l'immeuble va être chauffé par une chaudière à biomasse), va peut-être changer les mentalités. L'exemplarité pourrait déclencher une prise de conscience chez les décideurs politiques et les grands donneurs d’ordres sur l’intérêt de travailler avec ce matériau. L'occasion, aussi, de structurer ainsi une partie de la filière bois française. Les immeubles d’habitation à structure bois sont sans doute à la veille de réinvestir le paysage urbain.

Didier Ragu

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte