Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Le Boeing 737 MAX pourrait être modifié suite au crash de l'avion Lion Air

, ,

Publié le , mis à jour le 14/11/2018 À 12H33

L'autorité de l'aviation civile américaine et Boeing étudient la possibilité de modifier l'informatique, voire la conception, du 737 MAX, à la lumière de l'accident de ce type d'avion de ligne de la compagnie aérienne indonésienne Lion Air.

Le Boeing 737 MAX pourrait être modifié suite au crash de l'avion Lion Air
L'autorité de l'aviation civile américaine et Boeing étudient la possibilité de modifier l'informatique, voire la conception, du 737 MAX. /Photo d'archives/REUTERS/Jason Redmond
© JASON REDMOND

La nouvelle a fait plonger le titre du constructeur aéronautique américain, qui a terminé mardi 13 novembre sur un repli de 2,1%. L'autorité de l'aviation civile américaine et Boeing ont annoncé étudier la possibilité de modifier l'informatique, voire la conception, du 737 MAX, à la lumière de l'accident de ce type d'avion de ligne de la compagnie aérienne indonésienne Lion Air, qui a fait 189 morts le 29 octobre dernier.

Le 737, l'avion le plus vendu au monde

Cette annonce intervient après la mise en lumière, par les enquêteurs indonésiens, qu'aucun dispositif conçu pour faire face à un accident de ce type ne figurait dans le manuel de vol. Les enquêteurs ont appelé à un complément de formation des pilotes du 737 MAX, dernière version en date du 737, l'avion le plus vendu au monde. Des syndicats de pilotes américains ont dit dans la foulée qu'ils n'étaient pas non plus au courant de ce nouveau système anti-décrochage.

La semaine dernière, Boeing a dit avoir adressé une note aux compagnies aériennes rappelant aux pilotes le comportement à adopter en cas de données erronées en provenance des capteurs d'incidence à la suite de l'accident du 737 MAX de Lion Air, qui s'est abîmé en mer de Java.

Depuis l'annonce de l'accident, l'action Boeing est en repli de 2,7%, ce qui ne l'empêche pas d'afficher une hausse d'encore 18,5% depuis le début de l'année contre un gain de 2,3% pour le Dow Jones sur la période.

Un rapport préliminaire le 28 ou 29 novembre

Dans un communiqué publié mardi 13 novembre, la Federal Aviation Administration (FAA) estime que les procédures opérationnelles définies pour le 737 MAX et la formation pour ce type d'avion pourraient évoluer à mesure que le régulateur et Boeing en apprennent davantage sur les circonstances de l'accident.

Les autorités indonésiennes envisagent de publier le 28 ou le 29 novembre leur rapport d'enquête préliminaire sur accident.

Jusqu'à présent, l'accent a surtout été mis sur de possibles problème de maintenance, dont un éventuel défaut des capteurs d'incidence, ces derniers recueillant des données de première importance, permettant notamment à l'avion d'adopter l'angle de vol approprié par rapport aux courants d'air.

L'enquête semble aujourd'hui s'élargir d'une part à l'intelligibilité des procédures, approuvées par les autorités américaines, censées aider les pilotes du 737 MAX à ne pas surréagir en cas de perte de ces données et, d'autre part, aux méthodes de formation des pilotes.

Le 737 Max est un avion "très sûr", selon le DG de Boeing

Des informations récupérées la semaine dernière de l'enregistreur de vol de l'avion de Lion Air ont conduit la FAA à publier d'urgence une consigne mettant en garde les pilotes qu'un ordinateur du 737 MAX était susceptible de contraindre l'appareil à descendre à toute vitesse pendant une période pouvant aller jusqu'à 10 secondes et ce même en cas de pilotage manuel, ce qui, le cas échéant, rend le contrôle de l'avion difficile.

Les pilotes peuvent empêcher cette réponse automatique de l'avion en appuyant sur deux boutons en cas de comportement inhabituel du système, a précisé la consigne. Mais on se demande aujourd'hui à quel point les pilotes sont suffisamment formés pour bien réagir à ce type de situation et de combien de temps ils disposent pour le faire.

Interrogé sur Fox Business Network, le directeur général de Boeing Dennis Muilenburg a déclaré que le constructeur fournissait "toutes les informations nécessaire pour faire voler nos avions en toute sécurité", ajoutant que le 737 MAX était un appareil "très sûr". "Dans certaines situations de défaillance, si l'avion reçoit des informations erronées du capteur d'incidence, il y a une procédure pour y remédier."

Le Boeing 737 MAX de la compagnie Lion Air qui effectuait la liaison entre Djakarta et la ville de Pangkal Pinang, s'est abîmé en mer peu après son décollage. Aucun des 189 passagers et membres de l'équipage n'a survécu.

 

avec Reuters (par David Shepardson et Eric M. Johnson, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle