Le bisphénol A désormais interdit, les industriels montent au créneau

Les industriels de la filière plastique déplore que cette interdiction du BPA ne tienne pas compte du cadre réglementaire européen et n'attende pas les conclusions de l'Agence européenne de sécurité des aliments.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le bisphénol A désormais interdit, les industriels montent au créneau

Le Sénat a voté le 9 octobre, en première lecture, la proposition de loi PS interdisant le bisphénol A (BPA) dans les contenants alimentaires. De surcroît, il interdit les substances cancérogènes et perturbateurs endocriniens, tels le bisphénol A, dans les dispositifs médicaux destinés aux bébés et femmes enceintes, et ce à partir du 1er juillet 2015.

Le BPA sera interdit dès 2013 pour les produits destinés aux enfants de moins de 3 ans.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Comme le rapporte l'AFP, les sénateurs ont également adopté un amendement interdisant les matériels médicaux comme les tubulures, qui contiennent des phtalates, substance chimique considérée comme un perturbateur endocrinien, dans les services de pédiatrie néonatale et de maternité.

Sue ce sujet, la ministre de la Santé Marisol Touraine n'est pas la première convaincue. Elle a fait part hier soir de son "très grand scepticisme à donner un contenu autre que déclaratoire" à ces dispositions. Selon elle, il n'y a "pas de dispositifs de substitution" pouvant être stérilisés.

Absence de produits de remplacement ?

"Ce n'est une bonne nouvelle ni pour les industriels qui doivent opérer dans un cadre réglementaire imprévisible, ni pour les consommateurs dont la confiance ne peut se satisfaire de ces contradictions", regrettent dans un communiqué commun l'Union des industries chimiques (UIC), PlasticsEurope, Elipso et la Fédération de la plasturgie.

D'arès les industriels de la plasturgie, "l'Académie nationale de médecine jugeait cette décision (l'interdiction du bisphénol A dès 2013 pour les enfants de moins de 3 ans, ndlr) 'irréaliste en l'absence de produits de remplacement ayant fait la preuve de leur efficacité et de leur innocuité'".

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS