Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Le biscuitier Fortwenger agrandit un site de production pour mieux exporter

, , ,

Publié le

A Gertwiller, dans le Bas-Rhin, le biscuitier Fortwenger, numéro un français du pain d’épices, agrandit un site de production et vise l’export.

Le biscuitier Fortwenger agrandit un site de production pour mieux exporter
En Alsace, le biscuitier Fortwenger, numéro un français du pain d’épices, agrandit un site de production et vise l’export.
© Lionel Allorge Commons.wikimedia

Les produits élaborés et fabriqués dans les deux sites du biscuitier Fortwenger (une usine et le siège à Gertwiller, Bas-Rhin, une autre usine à Ensisheim, Haut-Rhin), comptent parmi les plus traditionnelles spécialités culinaires d’Alsace. Numéro un français du pain d’épices, l’industriel qui compte 250 ans d’histoire, s’est positionné sur le marché des gâteaux secs typiques, les bredle. Il vient d’investir 3,5 millions d’euros dans son site de production à Ensisheim, et prévoit de faire passer son chiffre d’affaires de 13,5 millions

d’euros en 2017 à "sans doute 16 millions cette année" selon Steve Risch son P-DG, et vise désormais l’export.

"Nous avons investi 3,5 millions d’euros dans l’agrandissement de notre site d’Ensisheim, près de Mulhouse, créé en 2013, qui a triplé de surface en 2018, et accueille les équipements de la Biscuiterie de France à Villemandeur (Loiret), acquise en 2016", commente Steve Risch. La PME emploie 60 salariés à l’année, plus 40 voire 50 saisonniers en fin d’année.

Le développement du site d’Ensisheim explique l’envolée du chiffre d’affaires, qui devrait passer en 2018 la barre de 16 millions d’euros contre 13,5 millions en 2017. Les usines de Gertwiller et d’Ensisheim produisent essentiellement des pains d’épices et des bredle. Limité à 2 % des ventes en 2017, l’export doit atteindre 5 % cette année et Steve Risch vise les 20 % en 2019.

Les traditions ancestrales en version 4.0

"Nous restons concentrés sur notre cœur de métier, des pains d’épice et les gâteaux typiquement alsaciens", précise le PDG de la PME. La stratégie commerciale et le marketing ont pesé lourd dans la croissance de Fortwenger : en 2012, Steve Risch et son épouse Céline ont racheté les droits de l’artiste alsacien Hansi, créé la marque bannière « le Marché de l’oncle Hansi » et fondé un « palais du pain d’épices » à Gertwiller. 52 000 visiteurs ont fréquenté cet espace de 800 m2 en 2017, ce qui a fortement contribué au développement des ventes de la PME.

Fortwenger annonce clairement son intention de rester fidèle à son histoire, avec la mise en marché de produits conformes aux traditions culinaires alsaciennes, mais dans des circuits contemporains : boutiques propres, ventes en ligne, nouvelles recettes autour de spécialités ancestrales revisitées, pour viser une clientèle française, touristique et internationale. Lors du Summer fancy food show de New-York, Fortwenger a remporté le prix de la meilleure innovation française en 2018, avec un biscuit traditionnel – le Stollen – parfumé à la mirabelle. D’autres innovations doivent suivre, ainsi que de nouveaux investissements industriels, cette fois-ci à Gertwiller. Mais Steve Risch préfère rester discret à ce propos, craignant la concurrence.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle