Le bioplastique, débouché high-tech pour les agriculteurs

Partager
Le bioplastique, débouché high-tech pour les agriculteurs

« Ce qu'on peut trouver dans le végétal est une mine d'or. Et cela met un peu de piment dans le métier d'agriculteur », a déclaré à l’AFP Arnaud Rondeau, qui dédie depuis l'an dernier 30 hectares de maïs au bioplastique, sur les 80 qu'il cultive entre l'Yonne et le Loiret. Les applications peuvent être futuristes, comme cette imprimante 3D présentée au Salon de l'Agriculture, qui fabrique de mini-tracteurs de la taille d'un jouet grâce à un fil de bioplastique en fusion, produit à base de maïs. Si elle reste encore un marché émergent pour l'agriculture, « la production de bio-plastique a sensiblement augmenté au cours des dix dernières années », explique Olivia Ruch, directrice de l'association de promotion des céréales Passion Céréales. Entre 50 à 80000 tonnes de céréales ont servi à la fabrication de bioplastique en 2012, contre 10000 il y a dix ans, selon elle.

Le maïs, principale matière première

Les agriculteurs concernés vivent souvent autour des grandes usines d'amidonnerie, dans le Nord, en Auvergne, ou bien dans le Sud, où pousse le maïs qui représente les trois-quarts des céréales utilisées pour le bioplastique.

« Quand on récolte du maïs partout dans le monde et que personne n'attend le maïs français, on n'a pas intérêt à aller chercher les clients trop loin », assure Arnaud Rondeau, qui « s'y retrouve sur le prix ». La tonne de maïs destinée à l'industrie du bio-plastique lui est achetée environ 10 euros plus cher que le prix du marché. Environ « 2/3 de l'amidon européen est d'origine française, il y a donc une grande opportunité pour l'agriculture française », estime Christophe Doukhi-de Boissoudy, président du Club Bio-plastiques, qui chapeaute la filière.

Le volume de céréales destiné aux bio-plastiques reste cependant pour l'instant une goutte d'eau par rapport aux 63 millions de tonnes produites dans l'Hexagone en 2012.

« On ne prend pas beaucoup de surface, il nous faut 100 hectares de céréales par an pour nos capsules », assure Vincent Pluquet, fondateur de Végéplast qui fabrique des capsules de machine à café dans la région toulousaine. Ainsi que des os à ronger pour chiens, des bougies votives pour la grotte de Lourdes et des liens de parachutes pour l'armée.

Si des recherches sont menées pour faire du bioplastique avec des algues, du bois ou des déchets organiques, les céréales sont pour l'heure avantagées car elles sont « ce qu'on sait le mieux transformer, et les plus faciles à collecter et stocker » grâce à la logistique existante, précise Olivia Ruch.

Pour l'instant, le chiffre d'affaires du secteur des bioplastiques reste modeste, avec 24 millions d'euros par an. Pour se développer, la filière attend avec impatience un décret qui permettrait de taxer les sacs plastiques non biodégradables, à hauteur de 10 euros le kilogramme. Restera à proposer pour cette application des bioplastiques ayant aussi la propriété d’être biodégradable.

Source AFP

Sujets associés

NEWSLETTER Plasturgie

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ORANO

Ingénieur Contrôle Commande F/H

ORANO - 09/12/2022 - CDI - La Hague

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

60 - Liancourt

Ravalement d'une maison de maître de 5 logements collectifs locatifs, rue des Arts et Métiers

DATE DE REPONSE 15/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS