L'Usine Agro

Le biofioul au colza français, une fausse bonne idée

Aurélie Barbaux , , ,

Publié le , mis à jour le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Analyse

Le biofioul au colza français, une fausse bonne idée © giovanni_novara - Flickr - C.C

Verdir le fioul domestique au colza, la Fédération française des combustibles, carburants et chauffage (FF3C) y croit toujours. Éric Layly, son président, a même déclaré vouloir accélérer la commercialisation de ce nouveau biocarburant, initialement prévue en 2024. Cette décision fait suite à l’annonce le 27 juillet par Barbara Pompili, la ministre de la Transition écologique, de l’interdiction, à compter du 1er janvier 2022, d’installer des chaudières au fioul et à charbon dans les bâtiments neufs et anciens.

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Usine Nouvelle N°3670-3671

Vous lisez un article de l’usine nouvelle N°3670-3671

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2020 de L’Usine Nouvelle

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte