Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Le bio se fait une place dans le menu des plus jeunes

Adeline Haverland , , , ,

Publié le

Fait marquant du dernier baromètre du bio publié ce 21 février par l'Agence bio, les 18-24 ans sont de plus en plus nombreux à se mettre au bio. 

Le bio se fait une place dans le menu des plus jeunes
Le bio attirent de plus en plus de consommateurs.
© funadium - FlickR - CC

"La consommation de bio a plus que jamais le vent en poupe" se félicite Florent Guhl, président de l'Agence Bio. En effet, selon le baromètre 2018, l'appétence des Français pour les produits plus naturels est plus que jamais d'actualité. En 2018, le bio a séduit 17% de nouveaux consommateurs. 1/3 de ces nouveaux adeptes ont moins de 24 ans.

Un succès stable

D'année en année, le succès du bio ne se dément pas. En 2018, 71% des Français ont déclaré avoir consommé au moins une fois par mois des produits bio. Ils sont 12% à y toucher quotidiennement.

Un chiffre stable par rapport à 2017, mais qui démontre une fidélité des consommateurs dans leur choix.

Sans surprise, les Bretons et les Provençaux, avec 18% de leur population qui consomment bio tous les jours qui sont les principaux adeptes des aliments cultivés sans pesticide de synthèse. "Ces deux régions sont également les deux territoires où la culture de bio est la plus répandue" précise Florent Gulh, président de l'Agence Bio. 

Les jeunes de plus en plus séduits par le bio

Autre fait marquant du baromètre : l'attrait du plus en plus fort du bio chez les jeunes. Parmi les nouveaux entrants, 1/3 ont entre 18 et 24 ans et 27% ont pour projet d'augmenter leur consommation de bio dans les 6 prochains mois.

Contrairement à leurs aînés qui optent pour le sans pesticide pour préserver leur santé, les plus jeunes choisissent ce mode de consommation avec en tête le respect de l'environnement, des raisons éthiques et sociales et le bien être animal. "Pour la génération Z, le bio est très intimement lié à celle de la bientraitance des animaux" confirme Florent Gulh.

Le prix, principal frein à la consommation bio

Mais pour cette génération comme pour l'ensemble de la population, le principal frein à la consommation reste le prix. Plus de 8 consommateurs sur 10 déclarent ne pas consommer plus pour des raisons financières. Ils sont d'ailleurs plus de 56% à ne pas trouver normal qu'un produit biologique puisse coûter plus cher qu'un article conventionnel.

Lutter contre le manque de transparence

Mais le prix n'est pas la seule raison qui ralentit la croissance du bio, les consommateurs sont, selon l'enquête, également nombreux à mettre en doute le caractère "bio" des produits.

Bien que plus de 97% d'entre eux déclarent connaître le label AB, ils sont 62% à se déclarer sceptiques. A ce titre, les consommateurs aimeraient avoir plus d'informations sur l'origine des produits mais également sur le cahier des charges qui donnent droit à la labélisation. "Nous sommes conscients du poids de ce frein, c'est pourquoi l'Agence bio sera présente sur la Salon de l'agriculture. Notre but ? Répondre aux questions des consommateurs et faire preuve de transparence pour démonter ce scepticisme" conclut Florent Guhl.

 

 

 



 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle