Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le "Benjamin Franklin" de CMA CGM plus gros porte-conteneurs jamais accueilli aux Etats-Unis

Pierre Monnier ,

Publié le

Le "Benjamin Franklin" a quitté le port d’Oakland, en Californie, le 4 janvier. C’est le plus grand bateau que les Etats-Unis n’aient jamais accueilli. Pourtant, il a fallu une période de préparation d’un mois avant que le porte-conteneurs ne puisse arriver à bon port.


Le Benjamin Franklin lors de son départ d'Oakland le 4 janvier. (Crédits - CGA CGM)

Un navire d’une capacité de 18 000 conteneurs passant le fameux pont de San Francisco, l’image est inédite. Et pour cause, jamais un porte-conteneurs de cette taille ne s’était rendu aux Etats-Unis. C’est sûrement ce qui a poussé CMA CGM à organiser un concours photo sur les réseaux sociaux pour capturer le passage de son Benjamin Franklin sous le Golden Gate Bridge. Les vainqueurs pourront visiter le bateau à son retour de Chine mi-février. Car oui, il reviendra.

Face à un commerce maritime en progression continue, CMA CGM a décidé d’augmenter ses moyens de transport pour relier l’Asie et les Etats-Unis. "Nous sommes passé de la cinquième à la troisième place sur le marché maritime, explique un porte-parole de la compagnie française. Dans un contexte de dynamique commerciale très forte, CMA CGM a souhaité introduire des navires d’une capacité de 18 000 conteneurs dans cette zone." Cela se traduira par une baisse des coûts, grâce à des quantités transportées plus importantes, et une réduction des émissions de gaz carboniques grâce à des transports moins nombreux.

Un défi pour les ports américains

Si les échanges avec des navires de ce type sont courants entre l’Asie et l’Europe, les transports à destination des Etats-Unis s’effectuent avec des bateaux d’une capacité de 13 000 à 15 000 conteneurs. La mise en place d’un porte-conteneurs de plus grande capacité implique une longue mise en place. CMA CGM a travaillé en collaboration avec les ports de Los Angeles et Oakland pour préparer l’arrivée du Benjamin Franklin. Il a fallu un mois pour arrêter les modalités liées aux deux escales américaines du navire. "Il faut d’abord s’assurer que les pilotes portuaires puissent utiliser le bateau, détaille le porte-parole de CGM. Ils se sont donc exercés sur des simulateurs à San Francisco afin de ne pas créer d’engorgement dans le port à l’arrivée du bateau."

Quelque 11 200 mouvements de chargement et déchargement de conteneurs ont été nécessaires lors de la première escale du Benjamin Franklin à Los Angeles. Le port a mobilisé neuf portiques pendant 56 heures. Afin d’assurer une évacuation fluide des 4 500 conteneurs destinés à être livrés par train vers leur destination finale, des châssis ferroviaires ont été acheminés au port de Los Angeles en anticipation. Les transporteurs routiers ont eux aussi été avisés d’un renforcement d’activité.

Un exploit appelé à se renouveler

Au terme de sa première escale, le maire de Los Angeles a félicité "la collaboration exemplaire mise en place entre le Port de Los Angeles et ses partenaires maritimes". Le Benjamin Franklin a ensuite effectué une seconde escale à Oakland où il est arrivé le 31 décembre. Les pilotes portuaires se sont livrés à deux exercices sous la vigilance d’un capitaine de CMA CGM : l’un pour gérer parfaitement l’amarrage, alors que le second était axé sur le départ du port. La prochaine venue du Benjamin Franklin dans ces ports est programmé en février lors de son retour de Chine.

 

Le passage sous le pont de San Francisco du Benjamin Franklin :

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle