Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Le bénéfice opérationel de Thales devrait augmenter en 2015 grâce au retour aux profits de sa filiale DCNS

, , , ,

Publié le

Thales a annoncé le 26 février viser une hausse d'environ 15% de son bénéfice opérationnel en 2015 sous l'effet conjugué d'un retour aux profits de sa filiale DCNS et de ses économies.

Le bénéfice opérationel de Thales devrait augmenter en 2015 grâce au retour aux profits de sa filiale DCNS © A.M. Stern Architects & Sra- Architectes

Le groupe français Thales a indiqué le 26 février que son bénéfice opérationnel devrait augmenter de 15% en 2015,  sous l'effet conjugué d'un retour aux profits de sa filiale DCNS et de ses économies. L'équipementier spécialisé dans l'aérospatiale, la défense et la sécurité précise également dans un communiqué anticiper pour cette année une légère progression de son chiffre d'affaires grâce à la hausse de près de 20% de ses prises de commandes en deux ans.

Thales s'attend à ce que ses prises de commandes se maintiennent à un "niveau élevé" en 2015, avec une croissance dans les pays émergents. Le groupe pourrait bénéficier de nouveaux contrats à l'export du Rafale de Dassault Aviation, qu'il équipe en radars, équipements de communications et de calculateurs, après que l'avion de combat français a décroché sa première commande à l'étranger, en Egypte, signée le 16 février. L'entreprise a également annoncé qu'elle modifierait sa gouvernance lors de son assemblée générale du 13 mai.

un nouveau tandem à la tête du groupe

Thales, dont l'Etat détient 26% et Dassault Aviation 25%, proposera un dividende maintenu à 1,12 euro par action au titre de 2014 lors de son assemblée générale du 13 mai. A cette occasion, le groupe demandera à ses actionnaires d'approuver une modification statutaire relevant l'âge limite du président du conseil d'administration, permettant de valider la nomination d'Henri Proglio, l'ex-PDG d'EDF âgé de 65 ans, nommé juste avant Noël.

A l'issue d'un long processus démarré par l'annonce surprise du départ du patron de Thales Jean-Bernard Lévy pour EDF le 15 octobre, Henri Proglio, réputé proche de Dassault, constituera ainsi un tandem avec Patrice Caine qui assure pour l'instant les fonctions de PDG. L'Etat et Dassault Aviation ont fini par trouver un accord sur la nomination de deux administrateurs supplémentaires au conseil, permettant de refléter leur poids dans le capital du groupe, avaient déclaré à Reuters deux sources proches du dossier à la mi-février. Les deux administrateurs nommés aux postes nouvellement créés sont Guylaine Dyèvre et Thierry Aulagnon, des cadres dirigeants de BNP Paribas et Société générale respectivement, précise Thales jeudi.

Retour dans le vert pour DCNS

Thales a réalisé un chiffre d'affaires de 12,974 milliards d'euros, en hausse de 2% en données publiées, mais en recul de 1% sur une base organique, au-dessus du consensus Thomson Reuters I/B/E/S. qui s'établissait à 12,872 milliards. Son bénéfice opérationnel de 985 millions d'euros, en ligne avec les attentes, donnant une marge en recul de 0,4 point à 7,6%. En excluant la contribution du constructeur naval militaire DCNS, consolidé à hauteur de 35%, la marge opérationnelle de Thales ressort toutefois en hausse de 0,9 point à 8,5%.

DCNS a annoncé le 24 février qu'il comptait retrouver un bénéfice net en 2015 après une perte nette de 336 millions d'euros en 2014 entraînée par des provisions sur plusieurs contrats. Pour 2015, Thales table sur un bénéfice opérationnel de 1,130 milliard à 1,150 milliard d'euros, soit une hausse d'environ 15% au taux de change actuel.

Le groupe confirme aussi viser pour 2017/2018 une marge opérationnelle comprise entre 9,5% et 10%, accompagnée d'une hausse "modérée" de son chiffre d'affaires. L'action a clôturé en baisse de 0,44% à 51,55 euros le 25 février, donnant une capitalisation de 10,66 milliards. Elle a regagné 14,6% depuis le début de l'année après avoir perdu 3,9% en 2014.

Avec Reuters

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

26/02/2015 - 18h52 -

Ces très bons résultats ne sont pas dus au hasard mais bien à l'implication quotidienne de tous les salariés du Groupe, qui aimeraient en bénéficier. En décrétant une politique salariale au rabais sur tout le Groupe, la nouvelle direction commence mal son mandat. Elle est en train de perdre plus qu’elle ne comptait gagner. Les conseilleurs seront-ils les payeurs ? A la nouvelle direction de choisir l'image qu'elle souhaite renvoyer.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle