Le bénéfice de Bankia chute de 23%, plus lourde que prévu

MADRID (Reuters) - Bankia a annoncé lundi une baisse de 23% de son bénéfice annuel, conséquence de la faiblesse des taux d'intérêt et de charges exceptionnelles liées à des litiges sur ses pratiques commerciales en matière de prêts immobiliers.
Partager

Le bénéfice net annuel de la banque nationalisée ressort à 804 millions d'euros, en retrait par rapport au consensus établi par Thomson Reuters qui était à 850 millions.

Au quatrième trimestre, le bénéfice net a chuté de 71% sur un an à 73 millions d'euros, après une provision de 65 millions d'euros supplémentaire pour faire face aux demandes d'indemnisation liées au litige sur les prêts immobiliers, qui vise l'ensemble du secteur bancaire espagnol.

Conséquence de la baisse du bénéfice net: le rendement des fonds propres de la banque est tombé à 6,7% contre 8,2% au troisième trimestre.

La Cour de justice européenne a condamné en décembre les banques espagnoles à verser plus de quatre milliards d'euros à leurs clients en invalidant un jugement d'un tribunal espagnol limitant les pénalités dans l'affaire dite de la clause plancher dans les crédits immobiliers à taux variable.

Bankia est moins affectée que ses rivales BBVA et Banco Popular par cette affaire.

La banque qui a transféré ses actifs à risque dans une structure de défaisance, a par ailleurs annoncé son intention de relever de 5% son dividende au titre de 2016, ce qui permettra à l'Etat espagnol, qui détient 66% de son capital, de récupérer 209 millions d'euros.

Jusqu'à présent, l'Etat n'a pour l'instant récupéré que 1,8 milliard d'euros sur les 22 milliards qu'il a injectés dans le groupe en 2012. Madrid a repoussé à la fin 2019 l'échéance en vue de la privatisation de Bankia.

L'une des options envisagées pour récupérer les fonds publics consacrés au sauvetage du groupe serait une fusion de Bankia avec une plus petite banque, Banco Mare Nostrum (BMN), également contrôlée par l'Etat.

En Bourse, l'action Bankia prenait 0,31% à Madrid vers 10h30 GMT. Le titre a progressé de 10% sur un an alors que l'indice Stoxx européen du secteur ne gagnait que 1,7%.

(Jesús Aguado, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé de Certification Clients Production Bio (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 21/01/2023 - CDD - Valence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - KOUNGOU

Mise en place de vidéo protection.

DATE DE REPONSE 06/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS