Le belge EcoPhos promet 60 millions d'euros d'investissement et une centaine d'emplois dans le Nord

EcoPhos va créer à Mardyck, près de Dunkerque (Nord), une usine de production de phosphates de dicalcium destinés à l'alimentation animale. La société belge annonce un investissement de 60 millions d’euros et la création d’une centaine d’emplois d’ici 2017.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le belge EcoPhos promet 60 millions d'euros d'investissement et une centaine d'emplois dans le Nord
Port de Dunkerque

C’est sur une partie du site de l’ancienne Raffinerie des Flandres (du groupe Total), que la société belge EcoPhos a prévu d’implanter une usine de production de phosphates de dicalcium (DCP) destiné à l'alimentation animale. Opérationnelle en 2017, l’usine va générer un investissement de 60 millions d’euros et devrait permettre la création d’une centaine d’emplois. La construction du site débutera au cours du premier trimestre 2015.

L’usine, la première en France pour EcoPhos, va disposer d’une capacité de production de 200 000 tonnes par an de DCP. Cela permettra à la société belge d’atteindre une production de 600 000 tonnes par an en Europe en cumulant la production de ses deux autres usines basées à Devnya (Bulgarie) et à Rotterdam (Pays-Bas). EcoPhos sera alors en capacité de couvrir la moitié du marché européen du phosphate de dicalcium contre 30 % actuellement.

Les avantages du Port maritime de Dunkerque

Fermée depuis 2010, la raffinerie des Flandres s’est aujourd’hui métamorphosée en vaste site de stockage de gasoil et d’essence (1,6 milliard de litres, soit 10 % des réserves stratégiques françaises). Sur les 70 hectares des 230 hectares de ce vaste site (implanté sur le territoire du Port maritime de Dunkerque) a été créée, avec le soutien de Total, la plateforme industrielle ICD ((Industrial City Dunkerque). C’est sur cette dernière que va s’installer EcoPhos. L’objectif de la société belge est de bénéficier des infrastructures portuaires dunkerquoises pour importer près de 400 000 tonnes de phosphates minéral par an. Sur le site dunkerquois, EcoPhos envisage également de valoriser des sources de phosphate issues des boues des stations d’épuration.

Implantée depuis 1996 à Louvain La Neuve, près de Bruxelles, EcoPhos emploie 250 salariés et annonce un chiffre d’affaires de 150 millions d’euros. La société belge a racheté, en novembre 2013, l’activité phosphate de Tessenderlo Group (Aliphos Tessenderlo Group) comprenant un site de production situé à Rotterdam, aux Pays-Bas, ainsi que trois bureaux commerciaux en Allemagne, en Espagne et en Pologne.

Francis Dudzinski

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS