Altifort reprend ArcelorMittal Wire France et ses deux tréfileries dans l’Est

Le comité central d’entreprise d’ArcelorMittal Wire France a validé, vendredi 21 septembre, le plan de reprise présenté par la société Altifort. Le repreneur entend conserver les 111 salariés employés par les deux tréfileries à Commercy (Meuse) et Sainte-Colombe (Côte-d’Or).

Partager
Altifort reprend ArcelorMittal Wire France et ses deux tréfileries dans l’Est
Le groupe Altifort envisage un investissement de 6 millions d’euros pour élargir le marché des deux tréfileries au-delà des secteurs de l’automobile et du bâtiment.

ArcelorMittal ne faisait pas mystère de sa volonté de se séparer de deux sites de son entité Arcelor Mittal Wire France. Les 111 salariés des tréfileries à Commercy (Meuse) et Sainte-Colombe (Côte-d’Or), ont vu leur avenir s’éclaircir ces derniers jours avec l’émergence d’un repreneur, le groupe Altifort basé à Ham (Somme).

Vendredi 21 septembre, le comité central d’entreprise (CCE) d’Arcelor Mittal Wire France a émis un avis favorable concernant le projet de reprise par six votes pour et une abstention.

Le rachat des deux sites de l’entité ArcelorMittal Wire France (aux 111,8 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017) devrait se concrétiser au 1er janvier 2019 avec la constitution d’une nouvelle société chapeautant les deux sites industriels. Parallèlement, le repreneur envisage un investissement de 6 millions d’euros pour élargir le marché des deux tréfileries au-delà des secteurs de la métallurgie, de l’automobile et du bâtiment.

"Nous avions alerté les pouvoirs publics en décembre 2017, car nous étions très inquiets pour l’avenir de Wire France. Aujourd’hui, nous ne pouvons qu’être satisfaits", s’est félicité Didier Royer, délégué CGT et secrétaire du CCE d’ArcelorMittal Wire France.

Acteur émergent dans la métallurgie

Fondé il a cinq ans, Altifort est spécialisé dans les fluides et l’industrie mécanique. Présent en France, en Belgique et en Ukraine, le groupe s’est développé par croissance externe dans la métallurgie. Il compte aujourd’hui 1 500 salariés dont 1 370 en France et table sur un chiffre d’affaires de 200 millions d’euros en 2018. La société dirigée par Stanislas Vigier et Bart Gruyaert figure par ailleurs parmi les candidats sérieux à la reprise de l’aciérie Ascoval à Saint-Saulve (Nord).

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

77 - Nemours

Entretien et dépannage des logements (vacants/occupés) et des parties communes sur le patrimoine de Val du Loing Habitat

DATE DE REPONSE 09/09/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS