Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Le bassin de Lacq va recevoir un investissement de 120 millions d'euros

,

Publié le

Investissement

C’est une évidence : fin 2013 sonnera l’arrêt des unités de traitement de gaz de TEPF (Total Exploration Production France) sur le bassin de Lacq en Pyrénées-Atlantiques.

 
Conséquences ? Ce sera aussi l’arrêt du gaz épuré qui alimente les chaudières vapeur de la plate-forme Sobegi (Société Béarnaise de Gestion Industrielle, une filiale de Total et de Cofely, qui accueille 9 industriels, soit 600 emplois à Mourenx), l’arrêt des fournitures de gaz acide et soufre, matières premières de la thiochimie d’Arkema et de Lubrizol.
 
Du coup, le groupe Total, la Sobegi, Arkema France, leader de la thiochimie, ont réfléchi depuis trois ans, à la façon de basculer d’une stratégie d’exploitation d’un gisement pour la production d’un gaz commercial à une stratégie d’exploitation des réserves pour une production à faible débit de gaz industriel.
 
Solution envisagée : extraire les ressources résiduelles du gisement de gaz naturel de Lacq, purifier ce gaz dans de nouvelles unités adaptées, le livrer dans les chaudières de Sobegi pour la fabrication de vapeur et d’électricité à un coût intéressant pour les industriels installés sur la plate-forme de Lacq (10 industriels, soit 1 600 emplois sur 225 hectares). Enfin, livraison de l’hydrogène sulfuré aux unités de thiochimie d’Arkema implantées à Lacq et Mourenx.
 
Sur le plan environnemental, ce projet permettra grâce aux procédés développés par OP Systèmes de traiter les effluents gazeux soufrés, mais également d’oxyder le CO2 issu de la distillation cryogénique.
 
Pour concrétiser ce projet, TEPF, Arkema et Sobegi vont injecter au global 120 millions d’euros (95 millions d’euros pour les équipements d’extraction et de traitement du gaz et 25 millions d’euros destinés à l’adaptation des installations de thiochimie).
 
Janvier à décembre 2011 sera consacré à la préparation et à l’instruction de la demande d’autorisation d’exploiter et au dossier de permis de construire. Normalement, c’est la fin du 1er semestre 2012 que l’autorisation d’exploiter devrait tomber pour une mise en service prévue en juin 2013.
 
Le préfet d’Aquitaine, Dominique Schmitt a annoncé une contribution de l’Etat de 1 million d’euros. Courant 2011, un soutien supplémentaire pourrait être accordé. De son côté, Alain Rousset, le président du conseil régional d’Aquitaine, vient d’écrire à François Virely, président de la Sobegi, l’assurant d’un « accompagnement financier de la Région, lors d’une prochaine commission permanente, dans des conditions qui restent à définir ».
 
De notre correspondante en Aquitaine, Colette Goinère
 
 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle