Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Le ballet du Rafale, du Typhoon et du Raptor dans le ciel de Virginie

Astrid Gouzik , , , ,

Publié le , mis à jour le 18/12/2015 À 17H16

C'est un exercice inédit auquel se livrent des Rafale de l'armée de l'air française, des F22 Raptor de l'US Air Force et des Eurofighter Typhoon de la Royal Air Force dans le ciel américain. Les chasseurs sont déployés pour la première édition du Trilateral Exercise Initiative (TEI), qui a lieu du 2 au 18 décembre 2015. Les aviateurs des trois nations ont commencé à se livrer à des missions simples.


Décollage d'un F22 lors des premiers exercices à Langley - (crédits R. Nicolas-Nelson/Armée de l'Air)

Le 1er décembre dernier, 6 Rafale sont arrivés sur la base aérienne de Langley, aux Etats-Unis, pour un exercice trilatéral inédit. Une semaine plus tard, le 4 décembre, les pilotes américains, britanniques et français ont rejoint leur appareil pour entamer un ballet de décollage sous les yeux impressionnés de l’ensemble des mécaniciens et des participants à l’exercice, fiers d’assister à un tel rassemblement d’aéronefs de dernière génération, relate le ministère de la Défense.

Jusqu’au 8 décembre, les 500 aviateurs mobilisés pour cet exercice de grande ampleur se livrent à des missions simples, dites de type BFM (Basic Fighter Maneuver). Ils s’affrontent en duel, ou par patrouilles (deux contre deux), dans des combats rapprochés surnommés "Dogfights". "Pour ce premier vol, mon équipier et moi, nous nous sommes entraînés contre deux Typhoon britanniques, explique un capitaine, cité dans le communiqué du ministère de la Défense. Notre playtime (autonomie d’action) nous a permis d’effectuer deux joutes."

galerie photo Aéronautique

Cinq chasseurs français ont décollé en trois vagues successives pour rallier des F22 Raptor ou des Eurofighter Typhoon. Les pilotes français étaient pleinement satisfaits de leur première expérience dans l’espace aérien américain. "C’est un bonheur de s’entraîner avec des pilotes d’un tel niveau et équipés, de surcroît, d’avions de chasse de dernière génération, ajoute le pilote de Rafale. Nous avons hâte que le niveau de difficulté monte d’un cran pour travailler à l’amélioration de l’interopérabilité entre nos trois nations et apprendre les uns des autres."

Astrid Gouzik

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle