L'Usine Aéro

Le 737 MAX ne revolera pas avant mi-2020 selon Boeing... qui espère reprendre sa production d'ici là

, , , ,

Publié le , mis à jour le 23/01/2020 À 09H43

[ACTUALISE] La remise en service du 737 MAX est à nouveau repoussée. Le 21 janvier, Boeing a indiqué qu'il n'attendait pas un retour dans les airs avant mi-2020. Avant d'indiquer le lendemain espérer relancer sa production avant juin...

Le 737 MAX ne revolera pas avant mi-2020 selon Boeing... qui espère reprendre sa production d'ici là
Le 737 MAX est interdit de vol depuis mars 2019, après son implication dans deux crashes qui ont provoqué la mort de 346 personnes. /Photo prise le 16 décembre 2019/REUTERS/Lindsey Wasson
© Lindsey Wasson

Boeing a rarement dévoilé son calendrier pour la remise en service du 737 MAX. Mardi 21 janvier, le constructeur aéronautique a indiqué quels étaient ses nouveaux objectifs. Le 737 MAX est interdit de vol depuis mars 2019, après son implication dans deux crashes qui ont provoqué la mort de 346 personnes.

La remise en service du 737 MAX à nouveau retardée

Dans un court communiqué, Boeing fait savoir qu'il n'espère pas obtenir l'autorisation de faire revoler le 737 MAX avant mi-2020, un délai revu à la hausse par rapport à l'estimation que le constructeur retenait jusque-là. L'avionneur, qui dit en avoir informé les compagnies aériennes et ses fournisseurs, promet de donner plus de précisions à l'occasion de la présentation de ses résultats trimestriels, la semaine du 27 janvier.

Le 22 janvier, son nouveau PDG David Calhoun a néanmoins indiqué espérer relancer la production de l'appareil à Seattle, interrompue depuis le 1er janvier, d'ici là. "Nous allons reprendre lentement et de façon régulière notre production quelques mois avant" la remise en service du MAX à la mi-2020", a-t-il dit, précisant que les sous-traitants - tels Spirit AeroSystems ou le français Safran - seraient avertis avant.

Depuis mars 2019, Boeing revoit le système de pilotage de son appareil afin de supprimer les défaillances soupçonnées d'être à l'origine de deux catastrophes aériennes survenues à cinq mois d'intervalle. Le titre Boeing a chuté de plus de 5 % après la publication de cette annonce, avant de ramener ultérieurement ses pertes à moins de 4 %.

Boeing veut emprunter pour faire face aux coûts

"La remise en service du MAX en toute sécurité est notre première priorité et nous sommes confiants dans le fait que ce jour viendra", peut-on lire dans ce communiqué. "Nous reconnaissons et regrettons les difficultés persistantes que l'immobilisation du 737 MAX a représenté pour nos clients, les autorités de régulation, nos fournisseurs et les passagers", est-il également écrit.

Le régulateur aérien américain (FAA) a fait savoir dans un communiqué distinct qu'aucun calendrier n'était pour l'heure défini. Le constructeur aéronautique discute par ailleurs avec des banques en vue d'un emprunt d'au moins 10 milliards de dollars (9,0 milliards d'euros) pour faire face à la hausse de ses coûts liée à l'immobilisation de l'appareil, a-t-on appris de source proche du dossier.

 

Avec Reuters (David Shepardson à Washington, Tracy Rucinski à Chicago, version française Simon Carraud)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte