Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Le 27/06/05 - Budget, emploi et service public. Airbus trouve enfin un pilote. Les télécommunications vivent une transformation fondamentale. Le groupe Taittinger pourrait changer de main...

, , , ,

Publié le


Budget, emploi et service public. Les lettres plafonds qui vont arriver aujourd'hui dans les ministères laissent apparaître un projet de budget 2006 prudent, réservant la part belle à l'emploi et l'innovation, rapportent vos quotidiens. Les lois de programmation, de la police, de la justice et de la défense seront privilégiées. La baisse des effectifs de la fonction publique (7.200 cette année ) sera ramenée autour de 5.000 postes en 2006. Plus de la moitié des suppressions sera fournit par Bercy. L'emploi bénéficiera de 4 milliards d'euros, mais ces crédits seront presque essentiellement financés par des mesures fiscales, sous forme d'allègements de charges. Pour la recherche, l'effort portera sur un milliard d'euros et 3.000 postes seront bien créés.

Airbus trouve enfin un pilote. Après des mois de tergiversations et de négociations entre les clans allemands et français, les actionnaires se sont accordés sur l'organigramme d'EADS, affirment Les Echos et le Financial Times. C'est bien l'Allemand Gustav Humbert qui va prendre les commandes de l'avionneur européen, c'est la première fois de son histoire qu'Airbus n'est pas présidé par un Français. En contrepartie de la perte de contrôle directe, Noël Forgeard a obtenu la présidence du conseil des actionnaires, auquel sont soumis tous les projets stratégiques. Il a également obtenu la création de deux postes de directeurs généraux, détenus à parité entre les deux actionnaires principaux. Le nouveau président va maintenant devoir se concentrer sur le programme du gros porteur A380 et le lancement de la phase industrielle du A350, une fois démêlé le contentieux des aides publiques.

Les télécommunications vivent une transformation fondamentale. Didier Lombard, le nouveau patron de l'opérateur historique, estime dans un entretien aux Echos que le "business model" des télécommunications va totalement changer au cours des prochaines années. La téléphonie classique va céder la place à un réseau connecté en permanence, avec la création de services à forts contenus technologiques, les télécommunications vont basculer dans le monde internet. Dans moins de 10 ans, les ressources liées à l'exploitation du web dépasseront celles de la voix. France Télécom doit par ailleurs présenter mercredi son plan stratégique à trois ans. DE nouvelles offres seront présentées, le système d'information sera réformé en profondeur et des choix devront être faits entre les différentes marques du groupe.

Le groupe Taittinger pourrait changer de main. Le Figaro du week-end évoquait la vente de la Société du Louvre qui regroupe les pôles hôtellerie et luxe du groupe familial. Mais La Tribune estime qu'il s'agirait en fait d'une cession plus large, qui inclurait également la branche champagne. L'homme d'affaires Albert Frère, qui possède plus de 15 % du groupe Taittinger voudrait céder ses parts. Son désengagement pourrait obliger les fondateurs, 40 personnes de la famille détiennent plus de 38 % des parts, à céder le contrôle du groupe. Plusieurs fonds d'investissement convoiteraient des actifs, notamment dans l'hôtellerie et le champagne. L'industriel belge aurait déjà présenté une offre de reprise globale du groupe émanant du holding Eurazeo, mais PAI et Carlyle seraient également sur les rangs. Le groupe Taittinger a réalisé en 2004 un chiffre d'affaires d'un peu plus de 840 millions d'euros, l'opération de reprise serait évaluée à deux milliards.

Galeries Lafayette ferment cinq sites. Cinq enseignes du célèbre groupe de distribution ont baissé le rideau ce week-end, relève Le Figaro. Il s'agit des magasins de Châteauroux, d'Epernay, de Montargis, de Saint Etienne et de Thionville. Ceux-ci sont jugés moins rentables que les surfaces installées dans les villes plus grandes. 300 personnes seront touchées par ces fermetures, dont 250 sont salariées de l'entreprise. Les Galeries Lafayette comptent une cinquantaine de magasins en province, pour un total de 10.000 salariés. Le groupe a réalisé en 2004 un chiffre d'affaires de près de 2 milliards d'euros, en légère hausse. La concurrence devient très rude pour les grands magasins, face à la distribution spécialisée.

Pernod Ricard proche du but. Les services de la concurrence de la Commission européenne ont donné leur aval vendredi au rachat d'Allied Domecq, en contrepartie d'une nouvelle série de cessions, note Les Echos. Le Français avait déjà négocié la vente d'une série de marques à l'autre prétendant, l'Américain Fortune brands. Bruxelles a également identifié des problèmes de concurrence sur les marchés du whisky écossais et irlandais. Des marques portugaises de cognac devront aussi être vendues et certains accords de distributions dans le whisky et le champagne devront être abandonnés. Le feu vert communautaire est une étape importante de la transaction, qui fera de Pernod Ricard le numéro deux mondial de spiritueux et le numéro quatre du vin.

Didier RAGU

A demain !

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle