Le 23/02/05 - Baisse des prix en janvier. Ouverture du débat sur la pénibilité au travail. Amélioration en vue dans le dossier Edison. Alcatel et Microsoft s'allient dans la télévision...

Partager


Baisse des prix en janvier. Selon les résultats publiés par l'Insee, les prix à la consommation ont enregistré une baisse de 0,5 % le mois dernier, une baisse jamais vue depuis 40 ans, soulignent Les Echos et La Tribune. Sur les douze derniers mois, l'inflation ne dépasse pas 1,6 %. Pour autant, ces résultats inattendus sont à prendre avec prudence, ils sont la somme de facteurs très divers. La consommation des ménages ne se dément pas. Les soldes ont fait baisser les prix dans l'habillement, les cours du pétrole se sont tassés, les prix du tabac n'ont pas bougé, tandis que l'accord entre les industriels et la distribution, durement négocié par Bercy commence à porter ses fruits. Mais les soldes sont terminées et les cours du brut s'enflamment avec la chute des températures dans l'hémisphère Nord.

Ouverture du débat sur la pénibilité au travail. La première réunion sur la négociation interprofessionnelle se tient aujourd'hui entre les partenaires sociaux. Patronat et organisations syndicales vont débattre de la pénibilité au travail, notamment chez les ouvriers, rapporte La Tribune. Cette négociation a été rendue obligatoire par la loi du 21 août 2003 sur les retraites. L'enjeu des discussions est de parvenir à l'amélioration des conditions de travail, pour faire reculer la pénibilité, mais il s'agit également de mettre en place un système de départs en retraite anticipée pour les salariés exposés à des travaux pénibles. Les critères de pénibilité devront être définis au niveau interprofessionnel, puis être déclinés dans les différentes branches.

Amélioration en vue dans le dossier Edison. L'imbroglio économico-politique qui se déroule depuis quatre ans, après la prise de participation d'EDF sur une partie du capital de l'Italien et la signature d'option d'achats et de ventes avec les actionnaires d'Italenergia Bis, holding de tête d'Edison, pourrait trouver une issue honorable, indique La Tribune. Le ministère italien de l'industrie étudierait la possibilité de lever le blocage à 2 % des droits de vote de l'électricien français, qui exclu toute possibilité de contrôle effectif. Mais celui-ci pourrait s'accompagner de l'entrée au capital d'IEB, de partenaires italiens, voire étrangers comme Endesa, ce qui ne ferait pas l'affaire d'EDF, qui ne conçoit de rester présent dans Edison que s'il en détient le contrôle opérationnel. Pierre Gadonneix, le patron d'EDF, est aujourd'hui en Italie pour proposer d'éventuelles contreparties à Enel.

Alcatel et Microsoft s'allient dans la télévision. La convergence entre l'informatique et les télécommunications par internet se développe. Microsoft va faire son entrée sur le marché de la télévision, note le Wall Street Journal. L'équipementier des télécoms et le numéro un mondial des logiciels veulent fournir une solution tout en un, permettant l'accès à la télévision via les réseaux internet haut débit (ADSL). Celle-ci pourra ensuite permettre la vidéo à la demande et les jeux en ligne, relève La Tribune. Alcatel fournira les équipements télécoms, les logiciels applicatifs et l'intégration dans les réseaux des opérateurs, Microsoft fournira la plate-forme logicielle de télévision. La solution devrait être compétitive au niveau prix, en reposant sur des standards ouverts et interopérables.

Porsche sauvé par le tout-terrain. La Tribune analyse dans son enquête le redressement spectaculaire du constructeur allemand de roadsters sportifs, grâce au succès fulgurant de son modèle Cayenne, un SUV de luxe (sport utility vehicule). Le fabricant de la célèbre 911 était englué depuis des années dans les difficultés; problème de querelle de famille sur la stratégie à suivre, problème de gamme reposant essentiellement sur un ou deux modèles et effondrement des ventes sur le marché américain. En deux ans il a vendu 85.000 exemplaires de son 4x4 de luxe, basé sur la même plate-forme que le Touareg de Volkswagen, mais équipé de ses moteurs maison. Ces véhicules vendus entre 50.000 et 90.000 euros, lui ont apporté 80 % d'acheteurs nouveaux et l'ont propulsé entreprise automobile la plus rentable du monde.

Blocage sur les prix de l'électricité. Les grands industriels français ne se satisfont pas des prix de marché de l'électricité, indique Les Echos. Les ancien contrats qui sont en cours de renouvellement, étaient beaucoup plus favorables au niveau prix. Avec la dérégulation des prix de l'énergie, certains industriels éligibles ont fait le choix de quitter EDF en 2000 lorsque les tarifs de celui-ci étaient supérieurs au prix du marché. Ceux qui avaient conservé leurs anciens contrats sont sous le coup de renouvellements qui leurs substituent les conditions de marché. Les prix du marché tournent actuellement autour de 33 euros le MWh, alors que les anciens tarifs se situaient plutôt à 20 euros le mégawattheure. Le gouvernement souhaite trouver un accord afin d'éviter les délocalisations. Pour certains industriels comme Alcan, grand consommateur d'électricité pour produire l'aluminium, passer au prix du marché pourrait doubler la facture.

Didier RAGU

A demain !

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS