Le 18/07/05 - Villepin simplifie le droit du travail. L'Etat lance la privatisation des autoroutes. General Electric est en forme.

Partager


Villepin simplifie le droit du travail. Malgré l'opposition quasi unanime des organisations syndicales, le Premier ministre n'a pas transigé sur le "contrat de nouvelle embauche" pour les petites entreprises. Les quatre projets d'ordonnances ont été transmis la veille du week-end aux partenaires sociaux. Le dispositif sera pour l'essentiel applicable au premier septembre. D'autres mesures sont prévues pour les très petites entreprises, lissage de certains seuils et création de chèque emploi, indique Les Echos. Trois juristes s'expriment dans La Tribune, sur le contrat de nouvelle embauche, dénonçant une sorte de CDI qui est soustrait aux règles sur le licenciement, ou une sorte de CDD plus précaire encore, qui nous ramène à la situation d'avant la loi du 13 juillet 1973 qui a imposé le principe d'une cause réelle et sérieuse.

L'Etat lance la privatisation des autoroutes. Le gouvernement doit lancer ce matin le processus d'appel d'offres de privatisation des autoroutes françaises, rapportent vos journaux. L'Etat possède encore entre 50 et 74 % des sociétés APRR (Paris-Rhin-Rhône), ASF (sud de la France) et Sanef ( nord et est de la France). Les postulants, investisseurs et industriels ont jusqu'au 22 août pour remettre leurs offres indicatives, puis débuteront des négociations de gré à gré débouchant sur des ventes à l'automne. Pour autant le gouvernement ne s'interdit pas une éventuelle cession sur le marché. Les recettes iront notamment à l'Agence de financement des infrastructures de transports. Thierry Breton, le ministre de l'Economie et des finances et Dominique Perben, ministre de l'Equipement et des Transports s'expliquent sur les modalités de ces opérations dans un entretien aux Echos.

General Electric est en forme. Le groupe américain a enregistré une hausse de 24 % de son bénéfice net au second trimestre à 4,65 milliards de dollars, relève Les Echos. Le conglomérat présent dans l'énergie, la santé, les infrastructures, la construction électrique, mais également dans les médias et les services financiers a enregistré une progression dans tous ses métiers, les ventes ont augmenté de 13 %, celles en dehors des Etats-Unis ont progressé de 20 %. Sur le premier semestre 2005 le chiffre d'affaires a bondi de 16 % à plus de 81 milliards de dollars, pour un profit de 8,6 milliards. Le groupe, la plus grosse capitalisation boursière mondiale, dirigé par Jeff Immelt envisage de doubler ses ventes en Chine d'ici à 2008.

Novartis grossit aux Etats-Unis. Le groupe suisse va racheter l'automédication de Bristol-Myers squibb pour 660 millions de dollars en cash, annonce La Tribune. Ce dernier souhaite se recentrer sur les médicaments vendus sur ordonnance, ses produits OTC représentent des ventes de 258 millions de dollars, dont 90 % sont réalisées aux Etats-Unis. L'acquisition de ces marques devrait permettre au groupe de Bâle d'atteindre une taille critique sur le marché américain de l'OTC, il va notamment entrer sur le marché des analgésiques pour adultes qui représente outre-Atlantique environ 2 milliards de dollars par an. Après l'activité générique, où il est devenu numéro un mondial, Novartis considère l'activité OTC comme stratégique, il pourrait reprendre le Britannique Boots, un morceau estimé à 2 milliards de dollars.


Didier RAGU

A demain !


Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS