Le 15/07/04 - Relancer la croissance, préparer l'avenir, faire le pari de l'Europe. Le volet emploi du plan Borloo se dessine. Fermeture de la banque Egg. Intel inquiète les investisseurs...

Partager
Relancer la croissance, préparer l'avenir, faire le pari de l'Europe. Trois priorité ont été données au gouvernement pour les trois prochaines années, par le chef de l'Etat, rapportent vos quotidiens. Il a plaidé, dans son traditionnel discours du 14 juillet pour un assouplissement du pacte de stabilité et demandera aux français de se prononcer sur la Constitution européenne par référendum, courant 2005. Les allégements de charges seront préférés aux baisses d'impôts. Les 35 heures resteront la durée légale du travail, mais elles pourront être assouplies par la négociation entre les partenaires sociaux. Jacques Chirac souhaite réhabiliter le travail et le mérite, il a rappelé aux chômeurs leurs droits, mais également leurs devoirs. Il conserve sa confiance à Jean-Pierre Raffarin et veut éteindre la polémique avec le ministre de l'Economie et des finances.

Le volet emploi du plan Borloo se dessine. L'avant projet de loi sur la "cohésion sociale" a été transmis au Conseil économique et social. Contrôles accrus des demandeurs d'emploi, refonte des contrats d'insertion, modernisation de l'apprentissage, mise en concurrence de l'ANPE. Parmi les 48 articles du texte préparé par le ministre du Travail, celui qui porte sur l'effectivité de la recherche d'emploi par les chômeurs indemnisés, fera sans doute couler le plus d'encre, souligne La Tribune. Dès les premiers six mois d'indemnisation, les demandeurs d'emploi devront se monter plus souples sur les postes proposés sous peine de se voir réduire leurs indemnités.

Fermeture de la banque Egg. La banque en ligne britannique qui emploie 450 salariés et possède 130.000 clients en France, va fermer purement et simplement faute de repreneurs, rapporte La Tribune. La maison mère, l'assureur anglais Prudential a décidé depuis de nombreux mois de mettre en vente ses activités bancaires en France et en Grande-Bretagne, mais aucune négociation n'a pour le moment abouti. Les investisseurs potentiels reculent devant les pertes récurrentes de la filiale française, près de 140 millions de livres sterling sur les deux dernières années. Le coût de cette fermeture s'élèverait selon le groupe à environ 170 millions d'euros.

Une super banque japonaise. UFJ, la quatrième banque nipponne, en mauvaise posture financière, empêtrée dans des créances douteuses, a proposé une fusion à son concurrent Mitsubishi Tokyo Financial Group, indiquent Les Echos et La Tribune. Cette dernière semble examiner positivement le projet, malgré la mauvaise santé de sa consoeur. MTFG a enregistré des profits records sur son dernier exercice, 5,2 milliards de dollar, tandis qu'UFJ affiche des pertes de 3,7 milliards. Si la fusion aboutissait, elle donnerait naissance au premier groupe bancaire mondial, avec un total de bilan de 1.740 milliards de dollars, venant concurrencer des géants comme HSBC ou Citigroup, note le Financial Times.

Intel inquiète les investisseurs. Le numéro un mondial des semi-conducteurs à révisé à la baisse ses prévisions de marge, faisant chuter le titre de 15 % en deux séances. Le fabricant incrimine la baisse du prix de vente moyen des microprocesseurs, la plus forte croissance des produits à plus faible marge ainsi que l'augmentation des stocks de nouveaux modèles de processeurs, relève Les Echos. Les spécialistes anticipent en fait dès 2005 un retournement du marché. Pour autant, le géant américain a annoncé un doublement de ses résultats trimestriels à 1,8 milliard de dollars.

Marks & Spencer, Philip Green jette l'éponge. Le milliardaire britannique disposait seulement du soutien d'un tiers du flottant pour mener à bien son OPA de plus de 13 milliards d'euros sur la chaîne de distribution anglaise, révèlent Les Echos et le Wall Street Journal. La direction du groupe ayant remporté une adhésion massive de la part des petits porteurs lors de l'assemblée générale, avec la présentation de son plan de redressement, qui prévoit baisse des coûts et augmentation du versement de dividendes aux actionnaires, le raider a préféré retirer une offre qu'il ne voulait pas améliorer.

Didier RAGU

A demain !

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

Le premier câble transatlantique (2/2)

Le premier câble transatlantique (2/2)

Après deux échecs, Cyrus Field reste déterminé à mener à bien son projet : relier l’Europe à l’Amérique par un câble sous-marin. 

Écouter cet épisode

Le premier câble transatlantique (1/2)

Le premier câble transatlantique (1/2)

Un entremetteur talentueux et fortuné compte unir l’Europe à l’Amérique via un câble sous-marin. Pour le meilleur et pour le pire.

Écouter cet épisode

Monstre et compagnie

Monstre et compagnie

L’explosion meurtrière de la plateforme Piper Alpha révèle un industriel compatissant. Un rôle de composition pour Armand Hammer...

Écouter cet épisode

Le London Bridge, attraction touristique... en Arizona

Le London Bridge, attraction touristique... en Arizona

Du fog anglais à la chaleur de l’Arizona, il n’y a qu’un pas. Ou le pari d’un industriel américain prêt à tout pour promouvoir sa ville.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Groupe ADP / PARIS AEROPORT

Technicien suivi qualité de l'EAU - F/H

Groupe ADP / PARIS AEROPORT - 30/09/2023 - CDI - Roissy-en-France

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - MTSAMBORO

CONCOURS RESTREINT DE MAITRISE D'OEUVRE SUR ESQUISSE POUR LA COUVERTURE DU PLATEAU SPORTIF DE M'TSAHARA - PHASE OFFRE.

DATE DE REPONSE 24/11/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS