Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Le 15/02/05 - Concentration dans les télécoms aux Etats-Unis. 2004, un bon crû pour l'automobile hexagonale. La France a beaucoup à perdre dans l'affaire Executive Life....

, , , ,

Publié le


Concentration dans les télécoms aux Etats-Unis. Verizon, le plus gros opérateur régional de téléphonie a emporté le rachat de son concurrent MCI (ex-worldcom) numéro deux de la téléphonie longue distance, pour une somme évaluée à 6,7 milliards de dollars. Après le rapprochement de Sprint et Nextel, et plus récemment au début du mois de SBC et ATT, le mouvement de concentration dans la téléphonie fixe semble s'emballer outre-Atlantique, relèvent La Tribune et Les Echos. La nouvelle entité atteindrait 92 milliards de dollars de chiffres d'affaires, devançant nettement le second, ATT-SBC avec 71,3 milliards. Pour le Wall Street Journal, c'est une sorte de retour en arrière, 20 ans après le démantèlement d'ATT l'ex-monopole public, qui avait été éclaté en filiales régionales les fameuses "baby-Bell"qui n'ont depuis de cesse de grossir par fusion ou rapprochement. Le quotidien liste les dix plus grosses fusions dans les télécoms américaines depuis une dizaine d'années.

2004, un bon crû pour l'automobile hexagonale. L'industrie automobile française a produit près de 6 millions de véhicules l'année dernière, rapporte La Tribune. Une progression de 3,3 % par rapport à 2003 avec presque 200.000 unités de plus. Renault et PSA ont fabriqué respectivement 47 et 43 % de leurs modèles hors de France sur cette période, avec des hausses de 5 à 6 %. Les autres constructeurs généralistes européens sont plutôt moroses. Volkswagen a annoncé une baisse de son résultat net de 30 % à 677 millions d'euros, englué dans des problèmes de coûts trop élevés, Opel est sous le coup d'un vaste plan de restructuration de la part de son actionnaire américain GM et Fiat, à la recherche d'une partenaire après son difficile divorce avec GM, ne cesse de perdre des parts de marché.

La France a beaucoup à perdre dans l'affaire Executive Life. C'est l'Etat français qui a le plus à perdre dans le dossier du rachat illicite par le Lyonnais de la compagnie californienne au début des années 90. Notamment le Consortium de réalisation (CDR) détenu par l'Etat et qui gère les contentieux sur les actifs de l'ancienne banque publique. La justice américaine, faute d'un accord négocié toujours possible, s'apprête à réclamer des milliards de dollars de dommages et intérêts. Jean-Pierre Aubert, président du CDR exprime son point de vue dans un entretien à La Tribune. Il estime que les conditions du rachat de la compagnie d'assurance n'ont pas été frauduleuses et que le Lyonnais n'en a jamais vraiment pris le contrôle. Et que ce sont les prétentions exorbitantes du commissaire aux assurances qui ont empêché un compromis acceptable.

Areva prêt pour son entrée sur le marché. La Tribune revient dans son enquête sur le géant français de l'industrie nucléaire, dont l'Etat compte mettre sur le marché 40 % du capital. En quarante ans la filière nucléaire française s'est structurée et d'une multitude d'entreprises s'est transformée en un groupe unique qui emploie 70.000 salariés et qui réalise un chiffre d'affaire de 11 milliards d'euros. Areva est né en 2001 du regroupement du CEA et de Framatome, dont les activités ont fusionné avec le pôle nucléaire de Siemens et la Cogema. Il est le seul, face aux américains ou aux japonais à maîtriser tout le cycle du nucléaire, de l'extraction au recyclage, en passant par les réacteurs. Le groupe a renoué avec les bénéfices et sa dette est quasi nulle. L'ouverture du capital va servir à financer l'expansion à l'étranger notamment en chine, pays aux énormes besoins et qui veut construire entre 25 et 35 centrales.

Cegelec est en forme. Claude Darmon, président du groupe de services technologiques dévoile dans une interview à La Tribune, les résultats 2003-2004. Malgré une année morose marquée par le ralentissement économique, les délocalisations et la forte concurrence à l'international, le groupe a enregistré une année satisfaisante. Les commandes ont progressés de 2,2 % à 2,8 milliards d'euros, mais c'est hors de l'Europe que la croissance est la plus forte, avec plus 17 %. Le chiffre d'affaires ressort à 3,14 milliards, avec un résultat d'exploitation légèrement en baisse autour de 100 millions d'euros. Pour conforter les choix stratégiques, les secteurs les plus porteurs sont la maintenance et les services, le gaz et le pétrole, l'énergie et les transports. Pour le développement à l'international, les priorités sont l'Afrique du Nord, les pays de l'Est et le Moyen Orient.

Dassault, un nouvel appareil au sommet de la gamme civile. Dassault Aviation lance son nouveau modèle d'avion d'affaires, le Falcon 7X, indique le Figaro. Il est présenté aujourd'hui à Bordeaux et sera l'une des vedettes du prochain salon du Bourget. Le nouveau triréacteur, premier né d'une nouvelle famille, aura une masse au décollage de près de 29 tonnes, pourra emmener entre 12 et 18 passagers à Mach 0.85 (environ 950 kilomètres heures) sur une distance de plus de 10.000 kilomètres. Il sera capable de rallier Paris à Los Angeles sans escale, avec une consommation nettement inférieure à celle de ses concurrents. Il a nécessité des coûts de développement de 700 millions d'euros. Une cinquantaine d'appareils a déjà été commandée pour le modique somme de 37,5 millions de dollars l'unité. Dassault Aviation a vendu plus de 1.800 avions d'affaires, il détient 50 % du marché sur le segment des appareils de haut de gamme.

Dider RAGU

A demain !


Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle