Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Le 07/07/05 - Jeux Olympiques pour Londres, un coup au moral. Les logiciels ne seront pas brevetés. Médical, Philips se renforce dans l'imagerie. PSA progresse peu au niveau mondial...

, ,

Publié le


Jeux Olympiques pour Londres, un coup au moral. Tous vos quotidiens reviennent sur l'immense désillusion pour la capitale française après l'attribution des jeux à Londres, alors que le sérieux du dossier français n'a pas résisté à l'intense lobbying de la délégation britannique, le Premier ministre Tony Blair  en tête. Pour autant, même si l'échec aura sans doute une incidence sur le moral, l'impact sur l'économie sera relativement faible selon la plupart des économistes. L'organisation des jeux n'aurait généré que quelques dixièmes de point de PIB supplémentaires. Les investissements prévus, notamment 4,75 milliards d'euros dans les infrastructures ne seront pas tous abandonnés. Seul regrets peut-être, l'estimation de 40.000 emplois environ qui auraient été créés. Les spécialistes font remarquer que les deux secteurs qui auraient le plus bénéficié des jeux auraient été la construction et l'hôtellerie-restauration, qui connaissent tous les deux des problèmes structurels de recrutement.

Les logiciels ne seront pas brevetés. Après cinq ans de débats et de négociations, le parlement européen a repoussé hier, quasiment à l'unanimité, le projet de directive qui visait à instaurer sur les programmes informatiques, rapportent Les Echos et La Tribune. C'est une défaite pour les grands industriels qui y étaient favorables, estimant que cela stimulerait l'innovation. C'est par contre une victoire totale pour les supporters du logiciel libre et les PME qui estimaient que les programmes informatiques relèvent du droit d'auteur et craignaient, si la directive était adoptée, que des logiciels non protégés soient repris par des grands groupes pour être brevetés. C'est donc le status quo qui prévaut avec le système de la propriété intellectuelle, pour les applications mises en oeuvres par ordinateur. Beaucoup estimaient que le champ de la directive était trop large et que l'absence de législation est préférable à une mauvaise législation.

Médical, Philips se renforce dans l'imagerie. Le groupe d'Eindhoven a annoncé le rachat de l'Américain Stentor, spécialisé dans le stockage, la gestion et la distribution d'images numériques issues de radios médicales. L'opération se monte à 235 millions d'euros, ce qui représente 5,5 fois son chiffre d'affaires qui se monte à une cinquantaine de millions de dollars, relève Les Echos. Mais la société connaît une activité en très forte croissance. La division médicale du numéro un européen de l'électronique représente 20 % de ses ventes - 5,8 milliards d'euros - et Philips ambitionne dans ce secteur de rattraper le leader, General Electric et de distancer son principal poursuivant Siemens. Le groupe ne cache pas que des opérations de croissance externe sont encore au programme.

PSA progresse peu au niveau mondial. Moins en forme que Renault, le constructeur de Sochaux affiche une petite croissance de 0,6 % au premier semestre, un chiffre essentiellement dû à une bonne progression de 9 % des ventes sur les marchés hors d'Europe de l'Ouest, notent La Tribune et Les Echos. Les immatriculations ont reculé sur ce marché de 2,3 % par rapport à l'année précédente, à 1,292 millions de véhicules, en dépit de la montée en puissance de nouveaux modèles comme la C4 et la 407 et le lancement de la 1007. Hors d'Europe de l'Ouest, ce sont les marchés latino-américains et chinois qui ont tiré la croissance, avec une hausse de 30 % en Amérique Latine grâce au Brésil et à l'Argentine. En Chine la coentreprise avec Dong Feng a vu ses ventes passées à 73.000 unités en hausse de 55 %. En Europe, c'est la marque aux Chevrons qui a le mieux résisté, grâce notamment à de bonnes performances en France.

Le pétrole bat à nouveau des records. Le baril de brut a dépassé hier les 61 dollars à New York, alors qu'il a touché le seuil des 60 dollars en fins de journée à Londres, indiquent La Tribune et Les Echos. Ce ne sont pas cette fois les stocks américains, des craintes pénuries d'essence pour le période des congrès ou des doutes sur les capacités de raffinage sur le fioul pour l'hiver prochain, qui font flamber l'or noir. Les risques d'un possible pénurie seraient dus à l'arrivée des tempêtes tropicales dans le Golfe du Mexique, en avance cette année, et qui pourraient entraîner la fermeture de plates-formes pétrolières et restreindre la production. Un tel scénario s'était produit à l'automne 2004, avec l'ouragan Yvan, ravageant les installations américaines et paralysant la production pendant des mois.

Orangina peine à retrouver son peps. L'intégration de la marque à la petite bouteille ronde dans le groupe Cadbury-Schweppes a été plus difficile que prévu. Depuis sa cession en 2001 par le groupe Pernod-Ricard, Orangina a perdu beaucoup de terrain sur ses concurrents, au premier desquels Coca-Cola et sa marque Fanta. Mais sa notoriété reste intacte, relève le magazine LSA. Après quatre années de restructuration, la fermeture de l'usine de Fegersheim dans le Bas-Rhin et trois PDG successifs, la boisson à la pulpe d'Orange est passée de 7,2 à 6,1 % de part en valeur sur le marché des Soft-Drinks. Son chiffre d'affaires qui atteignait 97 millions d'euros est tombé à 88,4 millions en 2004. La filiale française Orangina-Schweppes réalise un chiffre d'affaire d'environ 600 millions d'euros avec 800 salariés.

"Le calendrier de la décentralisation ne sera pas modifié " C'est ce qu'affirme Brice Hortefeux, le ministre des collectivités territoriales, dans un entretien au Figaro. Le ministre est convaincu de l'importance de sa tâche et explique comment il compte vaincre le scepticisme et les réticences des élus en engageant des discussions avec les présidents de départements et de régions. Il a néanmoins donné quelques mois supplémentaires pour régler différentes modalités techniques et financières. Notamment pour préparer les textes sur les transferts des 93.000 membres des personnels non enseignants de l'éducation nationale.

Didier RAGU

A demain !

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle