L'Usine Auto

Le 02/06/05 - Airbus, l'A380 peine à décoller. Automobile, tendance toujours positive au mois de mai. Vilmorin restructure. L'AMF présente son premier bilan...

, , ,

Publié le


Airbus, l'A380 peine à décoller. Alors que le conseil d'administration d'EADS a été repoussé faute d'accord sur le partage des responsabilités et le nouvel organigramme, l'avionneur européen a confirmé le report des premières livraisons de son futur gros porteur. Cette reconnaissance officielle a fait suite aux déclarations du président de la compagnie australienne Qantas, qui a révélé que le premier des douze appareils commandés serait livré avec 6 mois de retard environ, rapportent Les Echos et La Tribune. Selon la compagnie, les reports pourraient atteindre entre 2 et 6 mois, occasionnés principalement par des problèmes sur les aménagements intérieurs et les contraintes de masse de l'appareil. Le constructeur aéronautique risque de devoir payer des pénalités, tous les contrats de ventes prévoient en effet des indemnisations en cas de report de livraison.

Automobile, tendance toujours positive au mois de mai. Portées par un calendrier favorable, les immatriculations de véhicules neufs ont progressé de 8,4 % le mois dernier, par rapport à mai 2004. Le mois dernier comportait cependant deux jours ouvrables de plus notamment avec le fameux lundi de Pentecôte travaillé. D'une façon générale, la tendance reste plutôt bien orientée depuis le début de l'année, relève Les Echos. La hausse est de 5,4 % à nombres de jours ouvrables comparables, largement au-dessus de la moyenne européenne, et cela en dépit des incertitudes économiques et du moral des ménages. C'est Peugeot qui est le grand gagnant du mois dernier avec plus 18,2 % en données brutes, alors que Renault est en panne avec moins 8 % le mois dernier. Chez les généralistes étrangers, toutes les marques progressent à l'exception de Volkswagen. Il semble par contre que la part des véhicules utilisant du gazole soit en baisse, note La Tribune. La réduction progressive du différentiel de taxe entre les divers carburants n'y est sans doute pas étranger.

Vilmorin restructure. Le groupe français de semences se donne deux ans pour améliorer sa rentabilité, en réorganisant son activité jardinage de fond en comble, indiquent Les Echos et LaTribune. Il compte réduire ses ventes dans la grande distribution et recentrer son activité très déficitaire en allemagne. Le semencier va céder sa filiale américaine Ferry Morse et recherche un partenaire pour sa filiale britannique Suttons, dont l'activité pourrait être réorientée vers la vente par correspondance, au détriment des commerces spécialisés. Vilmorin Clause est numéro un mondial des semences grand public, avec un chiffre d'affaires de 200 millions d'euros. Sa réorientation stratégique pourrait lui faire perdre entre 30 et 50 millions de ventes.

L'AMF présente son premier bilan. Après 18 mois d'existence, née de la fusion entre la Commission des opérations de bourse et le Conseil des marchés financiers, L'autorité des marchés financiers a publié hier son rapport 2004. Rédaction d'un nouveau règlement général, adoption des nouvelles normes comptables (IFRS), transposition des nouvelles directives européennes sur les abus de marché et la transparence, le nouvel organisme a rempli une partie de ses objectifs. Sur 52 dossiers transmis, 44 ont donné lieu à des sanctions. L'AMF n'est pas pour autant exempte de critique; manque d'indépendance par rapport au pouvoir politique, éloignement des préoccupations de place, ou alourdissement des procédures. Michel Prada, président de l'AMF, répond à ces accusations dans un entretien à La Tribune.

Plans sociaux et fermetures dans le textile vosgien. " Le textile des Vosges livre sa dernière bataille " titre Le Figaro. Sur fond de conflit entre américains et européens avec la Chine sur l'instauration de nouvelles mesures de protection, les entreprises du textile dans cette région lorraine licencient ou fermes les unes après les autres. Le département compte plus de dix dépôts de bilan en un an avec à la clé entre 1.500 et 2.000 suppressions de postes. Il y a longtemps qu'une bonne partie de la confection est partie au Maghreb, mais les fabricants achetaient leur tissu dans les Vosges. Maintenant les commandes se font de plus en plus rares. Le secteur n'emploie plus que 4.800 salariés, contre 20.000 dans les années 90.

"Pour Auchan, je veux une histoire sans freins" Baisse des prix, réformes des relations commerciales entre industriels et distributeurs, poids de la législation, rapport avec les politiques, danger des formats discount, Arnaud Mulliez, président d'Auchan France, brosse dans un entretien au magazine LSA, la stratégie et l'environnement de son groupe. Il rêve d'un large consensus autour des entreprises et d'une classe politique qui réconcilie les citoyens avec l'économie. Il souhaite que l'on arrête d'empiler les contraintes, mais estime cependant avoir largement anticipé les conséquences des réformes prévisibles. Il ne croit pas à la crise de la distribution classique, ni au déclin de l'hypermarché et voit l'avenir de la distribution dans le développement des relations avec ses clients.

Didier RAGU

A demain !

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte