Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Le 01/09/04 - Le premier ministre entend les patrons. La croissance commence à infléchir le chômage. Baisse des prix pour la rentrée. PSA Embauche et investit...

, ,

Publié le

Le premier ministre entend les patrons. Les doléances du Medef ont été comprises, Jean-Pierre Raffarin envisage de supprimer la "surtaxe Juppé" sur deux ans, rapportent vos quotidiens. Cette contribution supplémentaire de 10 % à l'origine, de l'impôts sur les sociétés, instaurée en 1995, puis réduite progressivement à 3 % va donc disparaître. C'est un bonus qui représente 900 millions d'euros pour les entreprises. Il pourra compenser en partie les surcoûts liés à la fin de l'allégement des charges sociales. Pour autant, le gouvernement refuse la suppression totale dès 2005 comme le prône le Medef et Bercy.

La croissance commence à infléchir le chômage. Les chiffres de juillet font apparaître une baisse de 0,5 %, ce qui représente 12.500 demandeurs d'emplois en moins, indiquent Les Echos et La Tribune. Le taux de chômage s'établit dorénavant à 9,8 % de la population active, c'est la première fois qu'il baisse depuis février 2002. Les statistiques commencent également à être influencés par le dispositif de la loi Fillon sur les retraites anticipées liées aux carrières longues. Le gouvernement envisage par ailleurs des crédits d'impôts pour inciter les entreprises à embaucher des apprentis, et pour éviter des transferts d'activités vers des pays à bas coûts.

Baisse des prix pour la rentrée. Conformément à l'accord conclu en juin entre les industriels et les distributeurs et qui doit être appliqué à partir du premier septembre, les grandes surfaces affichent des baisses de prix, annoncent Les Echos et La Tribune. Les parties signataires s'étaient engagées sur une diminution de 2 % en moyenne des tarifs des grandes marques dans les secteurs de l'agroalimentaire de l'hygiène et de l'entretien, efforts partagés à égalité entre industriels et distributeurs. Les baisses vont être ciblées sur certains produits avec des rabais entre 5 et 40 % sur certains articles.

PSA Embauche et investit. Contrairement à certains de ses concurrents comme Opel ou Fiat qui prévoient des mesures de chômage technique, le constructeur automobile a annoncé hier qu'il recrutera 1050 personnes en CDI cette année, dans son usine de Rennes. Le quasi doublement des postes initialement prévus est du au succès de la berline 407, produite à plus de 1000 exemplaires par jours en Bretagne, remarque Les Echos. Le site, qui produit à la fois pour Peugeot et pour Citröen, devrait également bénéficier d'investissements conséquents d'ici à fin 2007, près de 450 millions d'euros, pour soutenir la montée en puissance de la production.

L'Etat bientôt minoritaire dans France Télécom. Selon Les Echos, le Trésor a procédé hier à un placement de titres de l'opérateur national. Entre 5 et 10 % du capital pourraient changer de propriétaire, une manne qui pourrait représenter jusqu'à 5 milliards d'euros pour l'Etat. Depuis l'OPE pour acquérir la totalité de l'opérateur mobile Orange en septembre 2003, et le rachat des minoritaires de Wanadoo en février dernier, la participation de l'Etat était passée à 50,41 % du capital. Avec cette nouvelle opération il pourrait devenir minoritaire dans le groupe dirigé par Thierry Breton.

Succès d'Eurocopter en Australie. Le consortium européen a remporté un appel d'offre du gouvernement australien pour la fourniture d'une douzaine d'appareils NH-90. C'est le second succès après celui d'Oman, relève La Tribune. Eurocopter était en concurrence sur ce contrat avec le fabricant américain Sikorsky qui était le fournisseur attitré de l'armée australienne avec son Black Hawk. Le montant du contrat est évalué à environ 580 millions d'euros, et pourrait entraîner l'adhésion d'un pays voisin, La Nouvelle-Zélande, qui aurait besoin d'une dizaine d'appareils de ce type, mais attendait la décision de l'Australie.

Google fête ses six ans. La Tribune revient dans son enquête sur le parcours fabuleux du célèbre moteur de recherche créé en septembre 1998 par deux étudiants de Stanford. Conçu à l'origine pour dénicher des informations dans les milliards de documents véhiculés par le web, et grâce à un algorithme de classement et d'indexations des pages mis au point par les deux fondateurs, il est devenu le numéro un mondial, avec une  configuration pour lancer des requêtes dans 97 langues et obtenir en quelques secondes des réponses pertinentes. L'entreprise qui s'est récemment introduite en bourse, avec un modèle d'enchères qui a fait couler beaucoup d'encre, serait valorisée près de 26 milliards de dollars.

Didier RAGU

A demain !


Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle