Laurence Parisot veut plus de fédéralisme dans les institutions européennes

La présidente du Medef réclame la création d’un ministre de l’Economie et des finances responsable devant le parlement européen.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Laurence Parisot veut plus de fédéralisme dans les institutions européennes

A l’issue d’une réunion au siège de Business Europe, la représentation des patrons européens à Bruxelles, Laurence Parisot a estimé qu’il fallait qu’une partie de l’exécutif européen dépende vraiment du suffrage européen.

"Dans la réforme que nous préconisons, soit le président de la Commission européenne, soit le président du Conseil doit être élu au suffrage universel", a-t-elle précisé. Pour elle, "la désignation d'un ministre de l'Economie et des Finances de l'UE responsable devant le parlement européen, une approche budgétaire commune et une fiscalité propre à l'UE" seraient des éléments essentiels de la réforme. "Ce serait une façon de créer un lien entre chaque citoyen et les institutions de l'UE", a-t-elle précisé.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Plus globalement, les représentants des patrons de l’Union européenne ont dit attendre beaucoup du sommet européen qui débute jeudi à Bruxelles.

Notamment ils ont adopté un plan d’action en cinq points destiné à rétablir la confiance dans l’euro et doubler le taux de croissance annuel de 1,25% à 2,5%. Une démarche qui permettrait de créer 1,4 million de nouveaux emplois chaque année et rétablirait le plein emploi en Europe à l’horizon 2020.

Pour le patron de Business Europe Jürgen Thumann, "la situation économique actuelle est préoccupante, car le chômage touche 10,5% de la population active et devrait passer à 10,8% l’année prochaine".

"Il y a un manque de confiance envers l'Union économique et monétaire et envers le secteur bancaire européen. Nous attendons du sommet européen un message fort et des mesures", a-t-il lancé.

"Le reste du monde bouge autour de nous et il réinvente ses modèles d'activités sans l'Europe, a confié Laurence Parisot. Nous attendons une réponse politique aux défis qui sont posés, un saut vers une Union européenne plus intégrée".

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS