Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Lauda fait une offre sur Niki, Ryanair s'abstient

Publié le

BERLIN/VIENNE (Reuters) - Niki Lauda a formulé une offre sur la compagnie aérienne autrichienne Niki, en revanche Ryanair, Zeitfracht, un consortium d'entreprises de logistique familiales, et le groupe de maintenance Nayak ne sont pas dans la course.

Lauda fait une offre sur Niki, Ryanair s'abstient
Niki Lauda a formulé une offre sur la compagnie aérienne autrichienne Niki, en revanche Ryanair, Zeitfracht, un consortium d'entreprises de logistique familiales, et le groupe de maintenance Nayak ne sont pas dans la course. /Photo prise le 14 décembre 2017/REUTERS/Heinz-Peter Bader
© HEINZ-PETER BADER

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

"Je confirme que Niki Lauda a présenté une offre (pour Niki)", a déclaré jeudi, sans autre précision, la porte-parole de l'ex-champion de Formule Un, qui avait fondé la compagnie aérienne en question en 2003.

Niki, une filiale d'Air Berlin, a déposé son bilan la semaine dernière, Lufthansa ayant renoncé à la racheter pour des motifs de concurrence.

Les administrateurs judiciaires de Niki, qui avaient sollicité des offres contraignantes avec ce jeudi comme date limite, les examineront et présenteront une proposition vendredi à l'occasion d'une rencontre avec les créanciers, a déclaré l'un d'eux.

"J'espère qu'il y aura une décision ou au moins une décision dans un certaine direction", a dit Lucas Flöther à la chaîne de télévision autrichienne ORF.

Lufthansa, qui compte racheter d'autres actifs d'Air Berlin, a déjà passé des arrangements avec des sociétés de crédit-bail pour reprendre certains des avions de Niki, ce qui n'est pas du goût de Niki Lauda, tandis que Ryanair a jeté l'éponge précisément par "manque de clarté" sur la question des locations d'appareils.

Lufthansa a dit qu'elle remplirait les conditions définies par la Commission européenne, suivant lesquelles elle doit transférer des avions à l'éventuel repreneur de Niki, soit en lui apportant des avions déjà sous location, soit en lui louant ou lui vendant les avions qu'elle a achetés.

Zeitfracht a déclaré que bien qu'étant hors cours il restait prêt à coopérer avec le futur repreneur de Niki.

Les autres parties intéressées sont le voyagiste Thomas Cook et la compagnie suisse PrivatAir. Des sources ont dit à Reuters qu'IAG était également sur les rangs.

(Kirsti Knolle, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle