Lanxess inaugure son usine de 400 M€ à Singapour

Le groupe allemand a finalisé un projet de taille. Il mettra prochainement en service son usine de caoutchouc butyle à Singapour, vaste investissement de 400 M€. D'une capacité de 100 000 tonnes par an, celle-ci approvisionnera principalement le marché des pneumatiques.
Partager
Lanxess inaugure son usine de 400 M€ à Singapour
L'usine de caoutchouc butyle de Lanxess sur l'île de Jurong.

La boucle est bouclée. Pour Lanxess, cette année sera largement marquée par l'aboutissement de son unité de caoutchouc butyle à Singapour, cinq ans après l'annonce du projet. « Cette usine de 400 millions d'euros représente notre plus grand investissement à ce jour », a rappelé Axel Heitmann, président du groupe, lors de l'inauguration officielle qui s'est tenue le 4 juin sur le parc chimique de Jurong, où est implantée l'usine. Avec une surface de 150 000 m2 et une capacité de production de 100 000 tonnes par an, elle représente en outre une des plus grandes usines de caoutchouc butyle en Asie. 160 postes ont été créés pour l'occasion. La production à l'échelle commerciale devrait démarrer au troisième trimestre 2013 et l'usine atteindre sa pleine capacité à l'horizon 2015. Elle produira à la fois du caoutchouc butyle et du caoutchouc halobutyle (composé des types bromobutyle et chlorobutyle). Si ces produits sont utilisés dans de nombreuses applications (systèmes de fermetures pharmaceutiques, chewing-gums, articles de sport, adhésifs, etc.), ils servent essentiellement le secteur des pneumatiques, pour des applications notamment dans les chambres à air. Ce marché représente environ 75 % des ventes totales de la business unit dédiée au caoutchouc butyle (plus de 500 M€ l'an dernier). Actuellement, une forte demande en pneumatiques émane de l'Asie, encouragée par une hausse de la mobilité, ce qui se ressent directement sur le marché du caoutchouc butyle. « La demande en butyle devrait progresser mondialement d'environ 5 % par an jusqu'en 2017 et croître de 6 % par an dans la région Asie Pacifique », a d'ailleurs estimé Axel Heitmann. Les premiers pays visés sont la Chine et l'Inde, où Lanxess prévoit que le nombre de voitures pour particulier devrait plus que tripler au cours des 15 prochaines années. D'où la nécessité pour le groupe allemand de s'implanter en Asie. Le choix de Singapour, et plus précisément de l'île de Jurong, est stratégique puisqu'elle offre une infrastructure particulièrement adaptée aux besoins de l'industrie chimique. Avec plus de 100 groupes pétroliers, pétrochimiques et chimiques, ce parc fait figure d'eldorado pour ces acteurs industriels, leur offrant des conditions optimales pour une intégration complète et des facilités de transport. Ron Commander, directeur de la business unit Caoutchouc butyle ne mâche d'ailleurs pas ses mots pour justifier ce choix d'implantation. « Ce lieu est un rêve pour les entreprises chimiques », a-t-il assuré. Lanxess a notamment sécurisé son approvisionnement en matières premières via un contrat avec Shell, qui les acheminera par pipeline depuis une installation voisine située sur l'île de Bukom.

Une 2e usine en construction à Singapour

La mise en place de ce projet a néanmoins connu quelques rebondissements. D'abord prévue pour 2011, la mise en service de l'usine a été repoussée de deux ans en 2009 à cause de la crise. Mais ce retard de calendrier n'a pas freiné les investissements de Lanxess dans cet archipel asiatique, où il emploie 380 salariés. En 2010, il a installé le siège social mondial de la business unit Caoutchouc butyle à Singapour. Puis, en 2011, il s'est lancé dans un autre projet d'usine de caoutchouc à Jurong, cette fois dans le polybutadiène néodyme (Nd-PBR, business unit Performance Butadiene Rubber). D'un investissement de 200 M€, l'usine devrait ouvrir ses portes au deuxième semestre de 2015. Elle produira alors 140 000 t/an de caoutchouc Nd-PBR. Toujours dans le caoutchouc, Lanxess a investi l'an dernier 235 M€ pour construire une usine de monomères d'éthylène-propylène-diène (EPDM, business unit Keltan Elastomers) à Changzhou, en Chine. Prévue pour entrer en service à l'horizon 2015, elle disposera de capacités de 160 000 t/an et permettra la création d'environ 200 postes. En dehors de l'Asie, le chimiste allemand est implanté dans le caoutchouc synthétique en Europe et en Amérique du Nord. La business unit Caoutchouc Butyle possède deux sites de R&D à Londres (Royaume-Uni) et Ontario (Canada) et opère deux usines à Sarnia (Canada) et à Zwijndrecht (Belgique). Ces dernières disposent chacune de volumes de production de 150 000 t/an.

Au cours des dernières années, le groupe a déboursé plus de 500 M€ au niveau mondial dans le caoutchouc butyle. Ces investissements ont permis d'augmenter sa capacité mondiale annuelle de 200 000 tonnes via le dégoulottage des unités existantes et la construction de l'usine singapourienne. Ses capacités de production mondiale de caoutchouc butyle atteignent désormais 400 000 t/an et lui permettent d'occuper une place importante sur le marché mondial. Il se hisse désormais juste derrière ExxonMobil, le leader mondial du caoutchouc butyle. Son usine singapourienne lui permet également d'être le seul producteur à disposer de capacités conséquentes sur trois continents.

Sujets associés

NEWSLETTER Chimie

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Chimie, laboratoires et santé

Armoire à pharmacie 2 portes économique

MANUTAN

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

78 - Versailles

Gestion/exploitation du service « distribution multimédia à l'attention des visiteurs ». Lot 2

DATE DE REPONSE 17/06/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS