Lanxess chute en Bourse, les prévisions à moyen terme déçoivent

FRANCFORT (Reuters) - Lanxess, le premier producteur mondial de caoutchouc synthétique, a annoncé mardi vouloir augmenter ses bénéfices au cours des quatre prochaines années en se concentrant sur des activités à fort potentiel et grâce à des réductions de coûts, mais ses prévisions à moyen terme déçoivent le marché.
Partager
Lanxess chute en Bourse, les prévisions à moyen terme déçoivent
Lanxess, le premier producteur mondial de caoutchouc synthétique, a annoncé mardi vouloir augmenter ses bénéfices au cours des quatre prochaines années en se concentrant sur des activités à fort potentiel et grâce à des réductions de coûts, mais ses prévisions à moyen terme déçoivent le marché. /Photo d'archives/REUTERS/Wolfgang Rattay

Le titre du groupe allemand perd 3,2% à 62,05 euros vers 10h15 GMT, signant la plus mauvaise performance de l'indice des valeurs moyennes du Dax, qui prend 0,27% au même moment.

Lanxess a transféré en 2015 50% de son activité de caoutchouc synthétique au sein d'une coentreprise formée avec Saudi Aramco, pour réduire son exposition dans ce secteur hautement concurrentiel.

Afin de se diversifier, il a également acheté le chimiste spécialisé américain Chemtura et la division d'ingrédients pour les produits d'hygiène du groupe américain de chimie de performance Chemours.

Lanxess a annoncé vouloir parvenir à une marge d'exploitation comprise entre 14 et 18% d'ici 2021, contre 12,9% en 2016 et réduire la volatilité de ses bénéfices. Le groupe a précisé que ce nouvel objectif, comme la marge d'exploitation de 2016, ne prendrait pas en compte la contribution de la coentreprise de caoutchouc synthétique.

Lanxess a indiqué ne vouloir conserver que des activités qui pourraient dominer leur marché et générer des marges durables et attractives.

Il n'investira que dans des projets susceptibles de générer de forts rendements, visant une rentabilité des capitaux investis (ROCE) de 20%. Le groupe compte également accroître ses ventes sur des marchés comme l'Asie et l'Amérique du Nord.

Les réductions de coûts générées par l'acquisition de Chemtura contribueront également à l'amélioration de la marge. Lanxess estime qu'elles devraient s'élever à 100 millions d'euros d'ici 2020. Un quart d'entre elles devraient être réalisées cette année.

(Maria Sheahan, Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Marc Joanny)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Hélène

Travaux de restructuration de la Mairie

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS