Lancements spatiaux, les quatre concurrents d'Arianespace

Avec Ariane, et depuis 2011 Soyouz et Vega, Arianespace détient plus de la moitié du marché des lancements spatiaux. Son principal concurrent était jusqu'alors la société russo-américaine ILS, qui enchaine les échecs. Mais l'arrivée de l'américain Space X, l'entreprise d'Elon Musk proposant des lancements low-cost va sans doute venir perturber l'hégémonie européenne.

Partager

Arianespace, le leader du marché

- Performances et prix : En 2021, Ariane 6 pourra emporter, grâce à ses quatre propulseurs à poudre, une charge de 3,5 à 6 tonnes en orbite géostationnaire. Son prix de lancement est de 70 millions d’euros, soit 30% de moins que la version précédente.

- Carnet de commandes : Après avoir remporté 12 contrats depuis le début de l’année, Ariane 5 a engrangé un carnet de commandes de 1 milliard d’euros, soit plus de 60% du marché. Le carnet de commandes d’Arianespace s’élève à 4 milliards d’euros.

- Organisation industrielle : Astrium est le maître d’œuvre unique d’Ariane, mais la fabrication des éléments du lanceur 5 est éclatée dans plusieurs pays européens, qui récupèrent ainsi une partie de la charge industrielle à la hauteur de leur financement du programme.

SpaceX, le challenger

- Performances et prix : Lancé pour la première fois en 2008, Falcon 9 peut emporter 13 tonnes en orbite basse et 4,5 tonnes en orbite géostationnaire. Son prix de lancement est de 56,5 millions de dollars (41,8 millions d’euros), soit le plus bas du marché. Le californien travaille sur le concept de fusée réutilisable.

- Carnet de commandes : La Nasa lui a octroyé un contrat pour une douzaine d’opérations de ravitaillement de la station spatiale internationale pour un montant de 1,6 milliard de dollars. SpaceX se dit déjà profitable et revendique un carnet de commandes de 5 milliards de dollars. Cela correspond à une cinquantaine de lancements, aussi bien pour le compte de la Nasa que pour des lancements de satellites commerciaux.

- Organisation industrielle : Les activités de développement et de production sont installées à Hawthorne, en Californie.

Proton, Des échecs en cascade

- Nationalité : Russo-américaine

- Capacité : 4 à 7 tonnes en orbite géostationnaire

- Prix : 100 millions de dollars

Il était censé mener la vie dure à Ariane 5. Hélas pour lui, le principal concurrent du lanceur européen a connu des échecs à répétition, quasiment un par an depuis quatre ans ! En juillet, il explosait avec à son bord trois satellites de navigation. En août 2012, il échouait à mettre sur orbite deux satellites de télécommunications. En décembre 2010, la fusée explosait en plein vol. Le lanceur, exploité depuis 1995 par la société russo-américaine ILS (International Launch Systems), aura du mal à regagner la confiance des clients et ouvre un boulevard à Ariane 5. Le 29 septembre, une fusée Proton-M, transportant un satellite luxembourgeois, a enfin décollé de Baïkonour (Kazakhstan)… avec succès.

Longue Marche, Boudée par l’Occident

- Nationalité : Chinoise

- Capacité : 5,5 tonnes en orbite géostationnaire

- Prix : 60 à 70 millions de dollars

Sur le marché des satellites commerciaux, la fusée chinoise est littéralement clouée sur son pas de tir du fait des règles Itar : la réglementation du droit international américain interdit à tout fabricant de satellites contenant un composant américain d’être lancé à partir de Longue Marche. Son objectif d’atteindre 10% à 15% du marché mondial apparaît peu réaliste. Heureusement, le lanceur chinois peut compter sur une demande institutionnelle soutenue, lui assurant 15 à 20 lancements par an.

Epsilon, Une concurrente de Véga

- Nationalité : Japonaise

- Capacité : 1,2 tonne en orbite basse

- Prix : NC

C’est la dernière venue dans la famille des fusées. Après deux reports, son premier tir a eu lieu le 14 septembre. Avec son petit gabarit (24 mètres de hauteur pour une masse de 91 tonnes), elle va entrer en compétition avec le lanceur Vega d’Arianespace sur le segment des petits satellites scientifiques (environ 1 tonne). Elle se positionne sur le segment low cost, ne nécessitant que quelques jours de travail pour les dernières étapes de prélancement et une infrastructure de contrôle au sol pilotée par ordinateur.

Hassan Meddah

0 Commentaire

Lancements spatiaux, les quatre concurrents d'Arianespace

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Aéro et Défense

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Jonconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

78 - St Germain en Laye

Entretien de linge de table dans les bâtiments communaux

DATE DE REPONSE 04/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS