Lagardère rejette les accusations d'achats de vote

PARIS (Reuters) - Le groupe Lagardère a déclaré samedi contester "fermement" tout achat de vote à la suite d'un article la veille du journal Le Monde faisant l'objet d'une information judiciaire à ce sujet.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Lagardère rejette les accusations d'achats de vote
Le groupe Lagardère a déclaré samedi contester "fermement" tout achat de vote à la suite d'un article la veille du journal Le Monde faisant l'objet d'une information judiciaire à ce sujet. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

Selon le journal Le Monde, le Parquet national financier s'est saisi d'une plainte déposée initialement par le fonds activiste Amber Capital et a ouvert en avril dernier une information judiciaire pour des chefs d'abus de biens sociaux, d'achat de vote, de comptes inexacts et de diffusion d'information fausse ou trompeuse.

Un juge d'instruction a été nommé, ajoute le quotidien.

"Lagardère SA conteste fermement tout achat de vote et, plus généralement, toute d'infraction ou irrégularité mentionnée dans l'article du Monde", déclare le groupe de presse et d'édition dans un communiqué.

Depuis le dépôt de cette plainte, Lagardère et Amber Capital ont mis fin aux procédures juridiques qui les opposaient dans le cadre d'un accord entre les principaux actionnaires du groupe, qui passe notamment par l'abandon du statut de commandite du groupe dirigé par Arnaud Lagardère.

(Reportage Jean-Michel Bélot)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    AVRIL
ARTICLES LES PLUS LUS