Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Lagardère reçoit un soutien à double-tranchant sur Wyser-Pratte

Publié le

par Julien Ponthus et Leila Abboud

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

PARIS (Reuters) - Lagardère a reçu un soutien à double-tranchant de la part d'une société de conseil très critique envers sa direction mais qui recommande néanmoins aux actionnaires de voter contre l'élection du raider Guy Wyser-Pratte au conseil de surveillance.

A deux semaines d'une assemblée générale très attendue, Lagardère a déjà essuyé un revers important avec les recommandations des sociétés de conseil RiskMetrics et Proxinvest de soutenir le franco-américain dans son offensive contre la direction du groupe.

Si la société de conseil Gleiss Lewis conseille elle dans une note parvenue mercredi à Reuters de voter contre Guy Wyser-Pratte, elle n'est néanmoins pas tendre avec la direction de Lagardère.

"Il n'est jamais idéal quand une équipe de direction et des membres du conseil sous-performants ne sont pas tenus responsables de leurs échecs", notent les analystes de Gleiss Lewis.

"Lagardère a clairement sous-performé sur une longue période et a vraisemblablement besoin de changement. Néanmoins, nous n'avons pas réussi à être convaincu que monsieur Wyser-Pratte est le bon actionnaire pour mettre en oeuvre des changements positifs au conseil de surveillance", poursuit la note.

Le financier Guy Wyser-Pratte veut faire adopter deux résolutions, l'une lui permettant d'être élu au conseil de surveillance du groupe lors de l'assemblée générale du 27 avril et l'autre remettant en cause le statut de commandite du groupe.

Le vote sur cette dernière résolution sera néanmoins symbolique car soumis à un veto d'Arnaud Lagardère en tant qu'associé commandité.

Le titre Lagardère compte parmi les plus fortes hausses du CAC 40 mercredi après la publication d'une note de Credit Suisse qui réitère son opinion "surperformance" et estime que le titre dispose d'un solide potentiel de hausse.

Il a progressé de quelque 13% depuis le début de l'offensive de Guy Wyser-Pratte.

A 17h00, l'action gagnait 2,54% à 32,69 euros tandis que le CAC 40 avançait de 0,71%.

Edité par Jean-Michel Bélot

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle