Lagardère confirme être prêt à renoncer à la gérance en commandite

PARIS (Reuters) - Lagardère a confirmé lundi étudier un abandon de son statut de société en commandite, dernier épisode en date de la bataille d'actionnaires qui alimente depuis plusieurs mois les spéculations sur un possible démantèlement du groupe présent dans l'édition, les médias et la distribution spécialisée.
Partager
Lagardère confirme être prêt à renoncer à la gérance en commandite
Le groupe Lagardère a confirmé lundi étudier un projet de transformation en société anonyme, actuellement en discussions avec ses principaux actionnaires. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier

"Lagardère SCA confirme qu’elle étudie actuellement un projet de transformation en société anonyme, au sujet duquel des discussions sont en cours entre elle et ses principaux actionnaires", a annoncé lundi la société dans un communiqué.

"Il n'y a pas de certitude quant à l'aboutissement des discussions en cours", a-t-elle ajouté.

Dimanche, trois sources proches des discussions avaient indiqué qu'Arnaud Lagardère, à la tête du groupe depuis le décès de son père Jean-Luc, était prêt à renoncer à la structure actuelle de gouvernance en commandite dans le cadre d'un accord avec les hommes d'affaires Bernard Arnault et Vincent Bolloré, tous deux actionnaires du groupe.

En échange, l'accord prévoirait une clause de non démantèlement de la société pendant une période de cinq ans.

Vincent Bolloré, premier actionnaire de Lagardère via Vivendi, et Bernard Arnault, le PDG de LVMH, sont depuis plusieurs mois au centre de toutes les spéculations sur l'avenir du groupe et de ses activités dans les médias.

Vivendi s'est allié au fonds activiste Amber pour critiquer la gouvernance, et notamment la question de la gestion en commandite qui donne à Arnaud Lagardère un pouvoir de veto sur de nombreuses décisions malgré une participation de 7% seulement .

Parallèlement, Bernard Arnault a pris, via ses sociétés Groupe Arnault et Financière Agache, une participation au sein de Lagardère, officiellement pour soutenir le fils de Jean-Luc Lagardère, dont il était très proche.

Selon les sources, les détails de l'accord ainsi que le sort réservé à certains actifs du groupe comme Europe 1 et le Journal du Dimanche n'ont pas encore été finalisés et un échec de dernière minute reste possible.

Lagardère doit réunir ce lundi son conseil d'administration, ont-elles ajouté.

A la Bourse de Paris, l'action Lagardère progressait de 1,5% à 22,96 euros dans les premiers échanges.

(Blandine Hénault, édité par Marc Angrand)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé(e) de Certification Clients Agroalimentaires (F-X-H)

BUREAU VERITAS - 10/11/2022 - CDD - Cesson Sévigné

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

56 - BRECH

Résidence Opale, construction de 25 logements à Brech..

DATE DE REPONSE 10/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS