Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Lafuma se réorganise et réduit la voilure

, , ,

Publié le

Après en avoir pris le contrôle en début d'année, le groupe suisse Calida a décidé de réorganiser le groupe drômois Lafuma spécialisé dans l'outdoor et en proie à de sérieuses difficultés financières. Une réorganisation douloureuse sur le plan humain puisque près de 80 postes devraient être supprimés dont une soixantaine sur son site historique d'Anneyron (Drôme) et une quarantaine transférée à Annecy (Haute-Savoie).

Lafuma se réorganise et réduit la voilure
Atelier sur le site Lafuma de Anneyron (Drôme)
© Lafuma

Ironie du sort : quelques jours seulement après avoir annoncé son intention d'ouvrir à Dieulefit dans le sud de la Drôme sa toute première base multisports (en partenariat notamment avec les collectivités locales), le groupe Lafuma où plutôt le groupe suisse Calida, son principal actionnaire depuis janvier et le rachat à la famille Joffard des 15,2 % qu'elle détenait encore dans le groupe, a dévoilé les modalités du plan de redressement qu'elle entend mettre en œuvre pour remettre le groupe à flots.

Lafuma a enregistré une perte nette de près de 60 millions d'euros au premier semestre 2012-2013 pour un chiffre d'affaire de 102,9 millions d'euros et un recul de 35 % des ventes de sa marque Oxbow, spécialisée dans le surf.

Comme d'aucuns le redoutaient, outre une augmentation de capital dans le cadre d'un plan de refinancement en cours d'élaboration avec un pool de partenaires bancaires, cette réorganisation devrait se faire en grande partie au détriment de l'emploi. Le groupe Calida, par ailleurs propriétaire de la marque de lingerie Aubade, prévoit de supprimer près de 80 postes dont une soixantaine sur le site historique d'Anneyron dans la Drôme (appelé à devenir le pôle mobilier du groupe), là où tout a commencé au milieu des années trente.

Dans le même temps, une quarantaine de postes serait transférée à Annecy (Haute-Savoie), appelée à devenir le centre névralgique et logistique du groupe autour des marques Millet et Eider. Par ailleurs, 83 postes seraient supprimés chez Oxbow, à Mérignac (Gironde).

Frédéric Rolland

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle